Publicité
11 décembre 2017 - 13:03

Modifications majeures au Code de la sécurité routière

CAA-Québec salue le pas de géant pour améliorer le bilan routier

CAA-Québec applaudit les mesures annoncées vendredi par le ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports, André Fortin, qui viendront enfin dépoussiérer le Code de la sécurité routière (CSR) pour l’adapter aux enjeux d’aujourd’hui. Il s’agit d’une réforme majeure et inédite depuis les années 80, qui comporte certainement un bon potentiel d’amélioration du bilan routier.

«C’est un pas de géant dans la bonne direction», se réjouit le directeur de la Fondation CAA‑Québec pour la sécurité routière, Marco Harrison. «Le ministre vient s’attaquer à deux des problématiques les plus criantes en termes de sécurité routière, soit la surreprésentation des jeunes dans le bilan routier et la distraction au volant.»

Un sérieux coup de barre pour le cellulaire au volant

Ces dernières années, le fléau du cellulaire au volant, voire des distractions, est devenu aussi préoccupant que l’alcool dans les années 80. Son utilisation est liée au quart des accidents sur nos routes! CAA-Québec réclamait des mesures costaudes, et ce qui est proposé va dans ce sens. En effet, la suspension administrative du permis de conduire dès la première récidive a de quoi faire réfléchir les plus récalcitrants.

CAA-Québec voit d’un bon œil l’augmentation des amendes, mais continue cependant de réclamer une hausse des points d’inaptitude, une mesure qui a des conséquences à plus long terme. Par ailleurs, l’élargissement de l’application à tous les appareils électroniques tenus en main était nécessaire. En effet, que ce soit un iPod, un GPS ou un téléphone, ça reste une distraction, et ça demeure dangereux!

Couvre-feu pour les jeunes conducteurs

CAA-Québec souligne à cet égard l’agilité du ministre, qui propose une mesure potentiellement efficace du point de vue de la sécurité routière sans trop restreindre le privilège de conduire, et ce, autant pour les détenteurs de permis d'apprenti conducteur que probatoire. «Il est tout à fait logique de limiter le nombre de jeunes passagers pendant la nuit pour les détenteurs de permis probatoire, puisque ces derniers sont encore en apprentissage et que les pairs peuvent être une source de distraction importante et accroître les risques d'accidents. Par ailleurs, les détenteurs de permis probatoire conservent le privilège de conduire la nuit, ce qui nous apparaissait primordial», estime M. Harrison.

En outre, CAA-Québec salue l’introduction du principe de protection des usagers les plus vulnérables dans le CSR. Pour CAA-Québec, tous les usagers sont appelés à respecter les règles édictées et à veiller individuellement à leur sécurité sur le réseau.

Les pneus : c’est une question de température, pas de date!

Établir une date pour les pneus d’hiver obligatoires restera toujours un exercice difficile avec des résultats imparfaits, puisque le climat et les conditions météo varient énormément d’une année à l’autre et d’une région à l’autre. CAA-Québec répète que le chiffre à retenir, ce n’est pas le 15 décembre - ou maintenant le 1erdécembre - mais plutôt 7 °C, soit la température à partir de laquelle il est temps de changer ses pneus.

En commission parlementaire

Cette révision du Code de la sécurité routière sera soumise à des consultations en commission parlementaire et CAA-Québec sera heureux de partager ses recommandations avec le ministre et les élus.

 

Publicité

Commentez cet article