Publicité
7 décembre 2017 - 08:00 | Mis à jour : 11 décembre 2017 - 10:49

Québec solidaire veut du changement pour vrai et pour le mieux

Motivées par les décisions adoptées lors du 13e congrès de Québec solidaire, les déléguées de l’association de Rivière-du-Loup - Témiscouata sont revenues de Longueuil résolues à aller à la rencontre des gens de la région pour les convaincre de les rejoindre pour construire ensemble le Québec de demain.

Goulimine Cadôret, Audrey Paquet et Céline Tremblay ont adopté avec les 650 membres présents des solutions concrètes pour permettre aux gens de vivre mieux. «Quatre semaines de vacances, des CPE gratuits, des écoles publiques de qualité, des CLSC 24/7. Ça, c’est concret! Nos solutions, ce sont les solutions qui vont permettre de changer le Québec pour vrai et pour le mieux», comme l’a déclaré la coporte-parole du parti Manon Massé dans un discours de clôture enlevant et enflammé.

Le congrès a aussi fortement appuyé le projet de fusion avec Option nationale. Gabriel Nadeau-Dubois, coporte-parole et député de Gouin, reconnait ainsi les affinités des deux partis : «Au-delà de notre aspiration à vouloir faire du Québec un pays, nous partageons des valeurs, des propositions politiques, un engagement commun pour la justice sociale, l’environnement, la gratuité scolaire, la démocratie, pour faire vivre notre langue et notre culture.»

Pour l’année électorale qui s’amorce, la délégation régionale revient de ce congrès avec la conviction de pouvoir offrir une véritable alternative à l’actuelle politique économique «qui est en train de vider nos régions et qui enrichi les mêmes personnes depuis trop longtemps». Comme le souligne la porte-parole Goulimine Cadôret : «Québec solidaire a choisi son camp, celui de celles et de ceux qui travaillent fort pour faire vivre le Québec. C’est ce parti qui instaurera le salaire minimum à 15 $ et le revenu minimum garanti.»

Publicité

Commentez cet article