Publicité
25 novembre 2017 - 15:31

Deux régions, une mission : le mieux-être des 50 ans et plus

Lors d’une rencontre qui a suscité enthousiasme et solidarité, le Carrefour 50 + du Québec et le Réseau 50 + Abitibi - Témiscamingue ont décidé d’unir leurs forces au profit de leur clientèle, les 50 ans et plus et de leurs clubs affiliés.

Quoique les deux régions répondent à une dynamique socio-économique qui leur est propre, elles partagent néanmoins des réalités, dont la démographie et l’éloignement des grands centres, qui permettent de jeter les bases d’un partenariat bénéfique.

«Cette collaboration aura un impact significatif auprès de nos 150 clubs affiliés et le partage de l’expertise et des partenariats ne pourra qu’être favorable aux membres des deux organismes», indique Constance Imbeault, présidente du Carrefour 50 + du Québec.

«Une sympathie naturelle s’est établie dès les premiers instants. Il y a tant à partager qu’une association ne peut qu’être enrichissante pour chacune des régions. Dès les prochaines semaines, nous étudierons ce qui est possible d’être partagé : nos outils technologiques, nos méthodes de gestion, nos techniques de recrutement, bref, tout ce que chacune des régions peut introduire dans ses opérations afin d’en faire bénéficier ses membres et ses partenaires», déclare Francine Boulet, présidente du Réseau 50 + Abitibi - Témiscamingue.

Lorsque viendra le temps de défendre les dossiers touchant les personnes de 50 ans et plus vivant dans les régions, les deux associations travaillerons en synergie afin que toutes les communautés éloignées des grands centres puissent trouver une voix qui porte leurs revendications auprès des diverses instances ayant un impact sur leur qualité de vie.

Au 30 septembre, dans l’Est du Québec, le Carrefour 50 + du Québec comptait plus de 25 000 membres alors que le Réseau 50 + Abitibi - Témiscamingue comptait plus de 15 000 membres. «Le Carrefour 50 + du Québec est la plus grande association d’ainés dans l’Est du Québec. Elle regroupe 17 clubs au Témiscouata, une douzaine dans la MRC de Rivière-du-Loup et une dizaine sur le territoire des Basques» explique Denise Gagnon, directrice générale du Carrefour 50 + du Québec.

Publicité

Commentez cet article