Publicité
23 novembre 2017 - 15:27

Une nouvelle caserne à Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin

Désuète, vétuste, exigüe, la vieille caserne incendie de Saint-Hubert ne convient tout simplement plus à la tâche. Avec la mise aux normes de sa flotte, les derniers véhicules plus imposants ne peuvent même plus y entrer. La municipalité va donc de l’avant avec une nouvelle caserne dont la construction est estimée à près de 900 000 $.

«Depuis 2013, avec la nouvelle unité d’urgence, le nouveau camion-citerne, la caserne en demi-lune ne suffit plus et nous avons dû nous relocaliser dans le secteur du garage municipal de façon temporaire où seulement deux véhicules peuvent être entreposés alors que le camion-citerne demeure à l’ancienne», souligne le directeur incendie de Saint-Hubert, Jacques-Éric Mercier.

Les besoins sont criants. À titre d’exemple, la caserne temporaire est dépourvue d’eau, une situation ironique pour les pompiers. «Mon bureau est situé au 2e étage de l’édifice municipal, donc nous avons trois sites, explique M. Mercier. Dès qu’il y a un appel, on se déplace à la caserne alors que deux pompiers partent avec des radios portatives récupérer la citerne à la vieille caserne… Cette nouvelle caserne n’est pas du luxe», plaide le directeur incendie.

La municipalité s’est donc tournée vers le Programme d'infrastructures Québec-Municipalités (PIQM). Le projet s’est rapidement mis en branle afin de répondre aux exigences notamment du ministère de l’Environnement avec une étude de potentiel archéologique du nouveau site choisi. Un processus qualifié de lourd et fastidieux.

COUTS

Actuellement, le projet retenu devrait s’élever à près de 900 000 $. Le gouvernement pourrait débourser jusqu’à 65 % des couts alors que la municipalité pourrait aussi y investir une somme de 142 000 $ issue du Programme de la taxe sur l'essence et de la contribution du Québec 2014-2018 (TECQ). Cette nouvelle caserne devrait donc n’avoir qu’un impact minime sur les contribuables saint-hubertins.

Des appels d’offres ont été lancés le mois dernier et l’ouverture des soumissions se fera le lundi 27 novembre prochain.

CASERNE

La caserne sera érigée sur Taché Ouest, pratiquement en face de l’actuel garage municipal. Elle sera dotée de trois portes en façade, d’un rez-de-chaussée et d’une mezzanine.

«Nous avons opté pour une caserne de base, la plus simple possible», affirme Jacques-Éric Mercier. Au rez-de-chaussée, on retrouvera une salle des pompiers pouvant aussi servir à la formation et aux réunions en plus d’un espace cuisine, du bureau du directeur, de toilettes alors que le bureau du lieutenant se trouvera dans le corridor. Le deuxième étage comprendra une chambre mécanique et deux petits locaux d’entreposage. Le reste du bâtiment sera à aire ouverte.

«On prévoit aussi pour les 50 ans à venir, donc en plus des trois portes pour les gros véhicules, nous en avons donc prévu une quatrième sur le côté qui sera utilisée le jour où nous aurons un véhicule pour nos premiers répondants.»

Publicité

Commentez cet article