Publicité
21 novembre 2017 - 10:24

Une séance sans accrochage pour le nouveau conseil de la Ville de Rivière-du-Loup

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 2

Le nouveau conseil de la Ville de Rivière-du-Loup formé de la mairesse Sylvie Vignet et des conseillers André Beaulieu, Gérald Plourde, Jacques Minville, Mario Bastille, Steeve Drapeau et Nelson Lepage a été officiellement assermenté le 20 novembre lors d’une cérémonie tenue à l’hôtel de ville.

Au terme de ces procédures, Sylvie Vignet a tenu à remercier son comité électoral et a rappelé l’importance d’aller voter. «Nous avons une très belle équipe et nous allons apporter certains changements, entre autres nous donnerons plus d’informations lors des séances», a-t-elle souligné. C’était déjà chose faite lors de l’assemblée du 20 novembre, alors que les secteurs touchés par les points à l’ordre du jour étaient affichés à l’écran des téléspectateurs.

La toute première période de questions des citoyens, qui était parfois mouvementée sous le maire Gaétan Gamache s’est déroulée sans anicroche. De nombreuses questions ont toutefois été adressées à la mairesse concernant la Société d’économie mixte et d’énergie renouvelable et son usine de biométhanisation qui peine toujours à générer du gaz naturel liquéfié (GNL).

Selon Mme Vignet, le bris d’une pièce d’équipement à deux reprises, ainsi que de l’eau accumulée dans la cellule de capteurs de gaz a empêché l’usine d’atteindre le seuil des 450 mètres cubes de production nécessaires à l’obtention de la première goutte de GNL. Info Dimanche avait par ailleurs rapporté cette situation en juillet dernier. 

«Au mois de février, on devrait avoir assez de matière et assez de gaz qui sort de notre site d’enfouissement pour faire notre test. Ensuite, on a parlé d’environ six mois pour valider tout le processus. Après, ce sera enclenché. On a un travail à faire pour aller vers les entreprises et encourager les gens à s’impliquer pour la collecte du bac brun», a expliqué Mme Vignet.

AUTRES POINTS À L’ORDRE DU JOUR

Le conseil a accepté une demande de démolition de l’ancienne grange à dime, sise au 121 rue Lafontaine. Il s’agit des anciens locaux de la Saint-Vincent-de-Paul qui ont été incendiés le 30 aout dernier.

De plus, la Ville de Rivière-du-Loup ira de l’avant concernant l’élargissement à quatre voies de la rue Témiscouata en direction du campus de Premier Tech. Le contrat de services professionnels en ingénierie avec mandat de géotechnique, concernant la rédaction des plans et devis, pourra se poursuivre. 

Finalement, le conseil a transmis une demande à la MRC de Rivière-du-Loup afin d’agrandir son périmètre d’urbanisation dans le secteur de la rue des Jonquilles. Il en découlerait au cours des prochains mois la création d’une nouvelle rue derrière l’Hôtel Universel, afin de poursuivre le développement de l’entrée ouest de la Ville. 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Achetez donc un étui à lunettes à André Beaulieu. Il les met sur sa tête, le pauvre.

    Au coin des yeux - 2017-11-22 01:30
  • Mme Vignet disait qu'ils n'étaient jamais au courant des dossiers.... 2e journée de travail, elle va à l'usine de bio... pour avoir du réchauffer (l'article de juillet donne les mêmes informations qu'elle s'est précipitée d'aller chercher....nous nous les avions eu ces informations, elle je ne sais pas où elle était???), pour les accrochages, les chialeux vont quand même se garder une petite gêne pour le 1er soir pour faire passer M. Gamache pour le méchant encore. Vous ne perdez rien pour attendre....

    Payeur de taxes - 2017-11-21 16:20