Publicité
25 novembre 2017 - 11:16

Rareté de main-d’œuvre appréhendée en aménagement forestier

Le Comité action main-d’œuvre – Forêt (CAMO) convie le milieu forestier bas-laurentien à un important Sommet sur l’emploi en aménagement forestier. L’évènement, qui aura lieu le 30 novembre à Rimouski, vise à établir les bases d’un plan d’action pour assurer la relève de la main-d’œuvre en aménagement forestier, tant en forêt publique que dans les boisés privés.

Les conditions de travail, la valorisation des métiers, la formation et le recrutement sont autant d’enjeux qui seront abordés lors de cet exercice de concertation devant réunir les travailleurs, employeurs, élus municipaux, gestionnaires du secteur forestier ou encore institutions d’enseignement.

En 2016, des employeurs à la recherche d’ouvriers forestiers manuels, techniques et de supervision dressaient un constat inquiétant quant au recrutement et la rétention de main-d’œuvre. Afin de travailler à la recherche de solutions, le CAMO-Forêt a été formé à l’initiative des partenaires que sont la Direction régionale de Services Québec du Bas-Saint-Laurent, les organismes de gestion en commun et les entreprises d’aménagement forestier, le Comité sectoriel de la main-d’œuvre en aménagement forestier et le Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent, qui en coordonne les travaux.

Les objectifs du CAMO-Forêt sont, entre autres, de trouver des solutions aux conditions de travail jugées difficiles dans le milieu, favoriser la relève dans les différents corps de métier, maintenir la réalisation des travaux sylvicoles au Bas-Saint-Laurent ainsi que toute une économie liée à cette activité forestière.

Les personnes intéressées à prendre part au Sommet sur l’emploi en aménagement forestier sont invitées à s’inscrire avant le 17 novembre. Le formulaire d’inscription et le programme de la journée sont disponibles sur la Vitrine du Bas-Saint-Laurent au www.bas-saint-laurent.org, sous la rubrique «Événement».

Publicité

Commentez cet article