Publicité
28 octobre 2017 - 15:12

La FTQ demande aux candidats au poste de maire de se prononcer en faveur du salaire minimum à 15 $ l’heure

Toutes les réactions 5

La FTQ de la région du Bas-Saint-Laurent – Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine s’invite dans les campagnes électorales municipales de la région en demandant aux candidats qui se présentent au poste de maire de leur municipalité de se prononcer clairement en faveur d’une hausse du salaire minimum à 15 $ l’heure.

«Pour la FTQ, il s’agit d’un enjeu électoral important et c’est pourquoi nous demandons à tous les candidats à la mairie de faire connaitre leur opinion sur la hausse du salaire minimum à 15 $ l’heure. Les électeurs et électrices de nos municipalités doivent savoir si les futurs maires sont en faveur ou non de la hausse du salaire minimum», déclare le représentant régional de la FTQ, Alain Harrisson.

Actuellement, la Colombie-Britannique, l’Alberta et l’Ontario ont déjà annoncé leur intention de hausser le salaire minimum à 15 $ l’heure. Le Québec doit maintenant agir et faire de même.

«Les hausses du salaire minimum augmentent le revenu disponible des ménages, ce qui stimule la demande. La nouvelle marge ainsi dégagée peut être utilisée pour se payer une sortie au restaurant ou au cinéma, mieux se vêtir, mieux se loger, etc. Ces sommes sont investies directement dans l’économie locale des municipalités. Hausser le salaire minimum a également des effets positifs pour les employeurs. Cela permet, entre autres, de diminuer le roulement de personnel, d’améliorer le moral dans le milieu du travail et d’augmenter la productivité», précise le président du conseil régional FTQ, Yanick Proulx.

Il faut savoir que présentement, au Québec, le salaire minimum est à 11,25 $, ce qui est nettement insuffisant pour vivre dignement. En 2016, 219 600 personnes travaillaient au salaire minimum. Contrairement à la croyance populaire, 48 % de ces personnes n’étaient pas des étudiants et 59 % des personnes qui travaillaient au salaire minimum en 2016 étaient des femmes. Il faut aussi savoir, toujours en 2016, au Québec, que plus de 930 000 personnes travaillaient à un taux horaire de 15 $ l’heure ou moins.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

5 réactionsCommentaire(s)
  • Une question: On fait quoi pour les retraités (ils sont quand même nombreux!!) dont la pension ne sera pas indexée et qui subirons le contrecoup de l'augmentation des prix que causera nécessairement l'augmentation du salaire minimum, notamment dans le service aux détails ???

    aL - 2017-10-30 08:09
  • Une hausse à 15$ l'heure engendra une augmentation automatique de nombreux produits de consommation, aucun commerce ou employeur n'a les moyen financier pour absorber une telle masse salarial supplémentaire.
    Les dépenses occasionner par cette hausse annuleront en quelques sorte l'augmentation donnée.
    Le Gouvernement quand a lui percevra un montant plus élever de taxes cette dernière étant calculer en pourcentage sur les achats.

    J-F Lavoie - 2017-10-30 04:44
  • Est-ce que tous les employés de la FTQ gagnent au moins 15.00$ de l'heure. On sait fort bien que c'est surtout ceux qui revendiquent le plus qui sont toujours ceux qui méprisent le plus leur propres employés.

    Lionel - 2017-10-29 08:35
  • On fait quoi avec les 930 000 qui gagne $15 ou moins on les augmentent de $4 de l'heure. Et les autres vont vouloir avoir une augmentation de salaire équivalent
    Donc le resto va coûter plus cher. Une sortie au resto ou cinéma va coûter plus cher. On s'en sort pas

    Equiter - 2017-10-28 21:05
  • oui pour la hausse à 15 dollars mais non il n'y aura pas plus de marge car tout va suivre comme le salaire à 15 dollars de de l'heure. les autre voudront augmenter aussi car ceux à 15 demanderont 18 ou 19 ainsi de suite donc inflation à la hausse. Alors quand la FTQ demande l'appuie des élues ils savent très bien se qui va suivre...

    Marin Lebel - 2017-10-28 19:45