Publicité
4 octobre 2017 - 06:55 | Mis à jour : 10:33

Recyclage: attention aux produits chimiques et dangereux

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin

L’intervention d’urgence qui a forcé le placement en observation de 32 employés du centre de tri à la suite d’émanations laisse croire que si la récupération est aujourd’hui répandue, les consignes de sécurité ne sont pas suivies de tous. Car si la cause n’a pu être déterminée avec précision, il est acquis qu’elle provient d’un contenant renfermant des produits domestiques chimiques ou toxiques qui n’ont pas leur place dans cette chaine de récupération.

«La santé et sécurité de nos employés nous tient à coeur. Nos employés sont au centre de notre mission. Le tri doit se faire manuellement, les gens doivent comprendre qu’en ne respectant pas les consignes de recyclage, ça a un impact matériel, mais surtout humain très important», souligne David Carignan, conseiller de la Société VIA qui gère le centre de tri louperivois.

Ainsi, pour un tri de qualité, les contenants doivent être vidés de leur contenu et rincés. Les produits chimiques et toxiques comme la peinture, les huiles, et divers nettoyeurs, les piles (rechargeables ou non), les appareils électroniques, doivent être apportés dans un écocentre ou dans un point de dépôt identifié. Le bac de récupération n’est définitivement pas le bon endroit.

Les centres de tri qui reçoivent les matières recyclables ont été principalement conçus pour trier des contenants, des emballages, des imprimés et des journaux. Tout autre objet peut entrainer des bris d’équipements, ralentir la production des centres de tri, ou pire encore, comme ce fut le cas mardi, menacer la santé des employés.

DES ERREURS QUI COUTENT CHER

M. Carignan rappelle que cet été le centre de tri a été victime d’un début d’incendie. L’hypothèse retenue pourrait être la présence d’une pile ou de solvant dans le compacteur qui se serait enflammé.

«Ce sont des erreurs qui coutent cher et qui peuvent être très dommageables. Nous obtenons un taux de rejet assez bas avec seulement 10 % de rejet contre 90 % de bonnes matières. Mais ce 10 % peut causer des problèmes», précise le conseiller.

La Société VIA rappelle que le centre de tri est rentable et qu’il en coute moins cher de recycler que d’enfouir. Mais pour éviter des situations où la santé des employés pourrait être menacée, il suffit de prendre quelques secondes de plus. Vider, rincer et surtout, éliminer les contenant de type RDD (résidus domestiques dangereux) de votre bac bleu.

 

Publicité

Commentez cet article