Publicité
21 septembre 2017 - 16:30 | Mis à jour : 22 septembre 2017 - 10:19

Un million de nouvelles entailles pour le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 1

Les acériculteurs de la grande région du Syndicat des producteurs acéricoles du Bas-Saint-Laurent – Gaspésie pourront exploiter un million de nouvelles entailles à la suite des cinq millions additionnelles autorisées par la Régie des marchés agricoles du Québec. Sylvie Laliberté, présidente du Syndicat, a confirmé cette bonne nouvelle.

Certains producteurs sont cependant déçus puisque de nombreux projets d’expansion ont été refusés. «Il y a eu 2 000 demandes, dont 1 000 au Bas-Saint-Laurent – Gaspésie, pour 3,6 millions d’entailles au Québec. La moyenne des projets d’expansion est de 2 300 entailles. Plusieurs producteurs avaient des demandes de 10 000 entailles», a expliqué Mme Laliberté.

D’autre part, suite au tirage au sort des contingents de démarrage et relève du mois d’octobre 2016, la région compte 20 nouveaux producteurs acéricoles qui exploitent quelques 160 000 entailles. La présidente a noté que la capacité de développement de l’industrie acéricole est là, mais qu’il fallait agir avec prudence afin de préserver les marchés.

ANNÉE RECORD

La bonne humeur régnait parmi la centaine d’acériculteurs qui assistaient à l’assemblée générale annuelle du Syndicat, puisque la saison 2017 a établi un nouveau record de production au Bas-Saint-Laurent – Gaspésie. Lors du dernier printemps, 546 acériculteurs ont réussi à récolter un peu plus de 34 millions de livres de sirop d’érable avec 8,8 millions d’entailles.

C’est la région du Bas-Saint-Laurent – Gaspésie qui, cette année, a connu le meilleur rendement à l’entaille avec 3,89 livres de sirop d’érable, un niveau historique. Elle arrive deuxième en importance de production (22 % de la production québécoise). Elle compte pour 20 % des entailles exploitées au Québec.

TERRITOIRE PUBLIC

Le développement des entailles sur le territoire public a particulièrement occupé le Syndicat au cours de la dernière année. «Une érablière sur deux exploite en terre publique», a souligné Sylvie Laliberté. On comprend donc que les producteurs veulent protéger les peuplements acéricoles en terre publique afin d’éviter des pertes au profit des aires d’intensification de production ligneuse.

Des rencontres en comité de travail restreint ont été nécessaires afin d’établir une meilleure cohabitation et une meilleure répartition du territoire avec les industriels forestiers et les autres utilisateurs du territoire public membres des Tables de gestion intégrée des ressources et du territoire (GIRT).

D’autres discussions ont eu lieu et des résolutions adoptées afin de guider le Syndicat des producteurs acéricoles dans ses démarches pour améliorer les pratiques de l’industrie et représenter ses membres auprès des diverses institutions.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Un million de nouvelles entailles, un bonne nouvelle ça ?!?!?!?!
    La Réserve Mondiale de Sirop (titre pompeux pour un système d'entreposage des surplus) a atteint un niveau record de 104 millions de livres de sirop et on permet d'augmenter la production? On voit que les dirigeants et la plupart des producteurs n'ont que très peu de connaissances en économie.

    L'offre, déjà trop grande, vas être augmenter. Les producteurs devront se croiser les doigts pour quelques mauvais printemps afin de voir la couleur de leur argent... J'ai jamais vu un restaurant, une boutique, une station-service, un bureau de comptable (la liste est sans fin) espérer avoir une baisse de clientèle, afin de se faire payer des surplus d'années antérieures. C'est pathétique...

    Julie B. - 2017-09-22 10:11