Publicité
15 septembre 2017 - 15:44 | Mis à jour : 15:59

La grand-messe de l'incendie à Rivière-du-Loup

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Le tout premier Séminaire de perfectionnement des intervenants en sécurité incendie du Québec se déroule du 14 au 16 septembre à l’Hôtel Universel. La concertation de trois associations de la sécurité incendie permet de regrouper tous les acteurs sous un même toit, à Rivière-du-Loup. Environ 250 personnes sont attendues.

On note ainsi la présence de la Fédération québécoise des intervenants en sécurité incendie, l’Association des pompiers instructeurs du Québec et l’Association des techniciens en prévention incendie du Québec. La directeur du Service incendie de la Ville de Rivière-du-Loup, Éric Bérubé, ne cachait pas sa fierté d’accueillir un tel évènement. «Nous allons faire avancer le monde de l’incendie, et je suis content que ça se passe chez nous. C’est la reconnaissance de tout le travail qu’on fait en prévention et en formation avec nos pompiers», a-t-il exprimé.

L’un des principaux sujets qui seront abordés : le nettoyage et l’entretien des équipements des pompiers en raison des risques de cancer. «On a des incendies beaucoup plus violents et qui vont dégager des produits hautement toxiques. On se retrouve avec un phénomène qu’on n’avait pas il y a quelques années, les cancers, qui ont été reconnus comme maladie professionnelle. On doit comme formateurs adapter nos formations pour que nos pompiers soient prémunis d’être malades. Ça change les méthodes de travail», explique Michel Ouellette, président de l’Association des pompiers instructeurs du Québec. La décontamination avant le retour à la caserne est donc primordiale.

 La valorisation du visage noir et de l’odeur de suie à la suite d’une intervention, «c’est terminé!», lance M. Bérubé. Un changement de mentalité à 180 degrés a été nécessaire chez les pompiers afin d’éviter qu’ils ne soient trop longtemps exposés à des vapeurs toxiques. «Vous viendrez chez nous après une intervention incendie, ça sent le savon. On fait une décontamination sur les lieux de l’intervention. Il est interdit d’entrer à l’intérieur (…) sans protection respiratoire. On a un programme d’entretien de nos habits de combat», énumère le directeur du Service de sécurité incendie de Rivière-du-Loup, Éric Bérubé. Il souhaite que les pompiers rentrent chez eux de manière sécuritaire et fassent ainsi de longues carrières.

Près d’une cinquantaine d’exposants sont sur place toute la fin de semaine pour permettre aux formateurs en incendie d’être encore plus préparés et d’avoir accès à tous les nouveaux équipements disponibles. Le congrès se tient sous le thème «S’unir pour un seul but». Une centaine de diplômés du centre de formation régional ont par ailleurs reçu leur diplôme lors de cet évènement et ainsi pu participer au séminaire. De nombreux ateliers de formation seront par ailleurs dispensés au cours de la fin de semaine et les pompiers ont directement accès aux nouveaux produits disponibles sur le marché.

Publicité

Commentez cet article