Publicité
15 septembre 2017 - 06:52

Des revenus éoliens de 4 700 000 $ au Témiscouata

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Depuis 2015, les revenus éoliens ont été de près de 4 700 000 $ au Témiscouata. De ce montant, 3 256 605 $ ont été versés aux municipalités qui ont utilisé ces fonds pour des réalisations locales. La balance a permis à la MRC de soutenir des projets ayant un effet régional.

Ainsi selon la décision prise par les élus, une part importante des profits générés par le parc éolien communautaire Témiscouata I ont été redistribués aux municipalités de la MRC de Témiscouata en fonction de leur population. L’autre partie, soit 1 422 705 $, a permis de créer un fonds de développement régional. «En plus d’être innovant, ce fonds est un levier financier précieux puisqu’il nous permet de soutenir des projets économiques structurants pour la région», a mentionné Guylaine Sirois, préfet.

PROJETS

L’embauche des agents de développement par les corporations de développement est l’un des premiers exemples de projets régionaux donnés par Mme Sirois. Ce fonds a également permis d’injecter des sommes d’argent pour la mise en place du Centre d’études collégiales et le maintien du service de traversier sur le lac Témiscouata. L’espace de travail collaboratif Rabaska en a aussi bénéficié. Des revenus éoliens ont soutenu l’installation de nouvelles bornes de recharge électriques et une campagne promotionnelle provinciale ciblant la clientèle touristique. Le Réseau forêt – bois – matériaux a également reçu de l’aide.

TÉLÉPHONIE CELLULAIRE

Un dossier majeur au Témiscouata, le fonds éolien a permis à la MRC de réaliser une analyse précise des besoins et des couts reliés à une couverture complète du territoire par la téléphonie cellulaire. «Nous voulions voir l’étendue de ce que ça prend, au-delà de 10 millions de dollars. C’est beaucoup d’argent, chaque municipalité aura à prendre sa décision. Certaines plus petites ne sont pas intéressées», a indiqué la préfet de la MRC de Témiscouata.

Pour Guylaine Sirois, le fonds éolien donne des revenus et des possibilités de développement. Le parc éolien Témiscouata I de 10 éoliennes est sans contredit le plus profitable pour la MRC de Témiscouata puisqu’elle est partenaire à parts égales avec Boralex dans ce projet d’une durée de 20 ans. Concernant le deuxième parc éolien sur son territoire, Témiscouata II de 22 éoliennes, il procure certaines compensations monétaires pour les municipalités mais pas de revenus directs majeurs en tant que partenaire puisque Boralex en possède 100 % des parts.

D’AUTRES REVENUS

La préfet mise également sur la participation de la MRC de Témiscouata dans les deux parcs éoliens communautaires en construction dans l’Est du Québec, dont Nicolas-Riou dans les MRC des Basques et Rimouski-Neigette, pour apporter de l’argent neuf afin de soutenir le développement du territoire témiscouatain. «Les revenus estimés pour notre MRC sont de 800 000 $ annuellement avec les deux autres parcs éoliens», a précisé Mme Sirois.

SUR FOND DE CAMPAGNE ÉLECTORALE

Le 16 aout dernier, Gaétan Ouellet lançait sa campagne électorale comme candidat au poste de préfet de la MRC de Témiscouata en vue des élections municipales du 5 novembre prochain. «D’autre part, on pourrait faire une gestion plus efficace du fonds éolien pour permettre des projets porteurs qui vont durer dans le temps. Il pourrait notamment servir pour améliorer la téléphonie cellulaire sur notre territoire, avec la collaboration des compagnies qui offrent le service», avait indiqué M. Ouellet.

Guylaine Sirois se défend d’avoir voulu répliquer à M. Ouellet avec cette présentation sur les revenus éoliens. «Mon contrat de travail prend fin le 5 novembre, j’accomplie mes tâches de préfet», a-t-elle indiqué à propos du deuxième volet de la conférence de presse tenue le 13 septembre dernier (voir autre texte pour le premier volet Rabaska). La préfet a expliqué que la MRC n’a pas pu présenter en juillet, comme prévu au départ, le bilan des revenus éoliens.

Son discours adressé aux personnes présentes à cet évènement était pourtant très mobilisateur comme on peut s’y attendre dans de telles circonstances. «On est convaincu et convainquant, les gens du Témiscouata sont batailleurs, bagarreurs. Seuls nous ne pouvons pas avancer, avec vous nous pouvons faire beaucoup», a-t-elle lancé à son auditoire.

«Je ne suis pas en campagne électorale, je fais mon travail», a-t-elle ajouté lorsque questionnée à cet effet, tout en précisant qu’elle fera un lancement de campagne éventuellement.

Publicité

Commentez cet article