Publicité
14 septembre 2017 - 12:09 | Mis à jour : 12:19

Le rassemblement prévu le 17 septembre à Pohénégamook est annulé

Toutes les réactions 1

«Il aura fallu deux ans de démarches et d’efforts pour que le gouvernement vienne régler en partie la facture des inondations de 2015. Même si le dossier n’est pas encore fermé pour autant, nous accueillons cette contribution de 1,3 M$ avec soulagement. Il nous faut maintenant regarder vers l’avenir», affirme la mairesse de Pohénégamook, Louise Labonté.

Pour le conseil municipal, qui avait réclamé une aide de 5,5M $, ce montant d’argent enlève un peu de la pression qui pesait sur les épaules des contribuables. En effet, la réclamation de Pohénégamook s’articulait autour de trois composantes : un premier montant de 2 M$ avait été réclamé pour régler les factures du passé. La Municipalité avait dû les régler en faisant un emprunt à la Caisse populaire, pour lequel les intérêts courent toujours. Le montant de 1,3 M $ annoncé viendra régler une partie de la facture.

Un deuxième montant de 350 000 $ devait provenir du Fonds d’aide aux petites collectivités pour effectuer les travaux au ruisseau Théberge. Selon le ministre responsable de la région, Jean D’Amour, le dossier était réglé mais à ce jour, aucun montant d’argent n’a encore été versé parce que le dossier est bloqué en raison d’un détail technique.

Les travaux prévus avant l’automne risquent donc de ne pas être faits cette année. Dans les préoccupations de changements climatiques, il reste encore toute la problématique des bassins versants, la cause de tous les problèmes de Pohénégamook en cas d’autres pluies diluviennes.

«Les travaux sur les bassins versants s’imposent maintenant et nous comptons sur l’implication du gouvernement, par le biais du CRIQ (Centre de recherche industrielle du Québec) afin de régler définitivement ce problème», a tenu à préciser Mme Labonté.

En conséquence, le rassemblement prévu pour dimanche le 17 septembre prochain n’aura pas lieu et la Municipalité va prendre le temps de bien analyser les effets et les impacts de l’offre gouvernementale sur les finances de la Ville avant de commenter davantage.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Un p'tit bonbon et tout le monde sourit et baisse la tête. Cela prendra encore 2 ou 3 ans pour le reste avec autant de satisfaction pour si peu. Quelqu'un a dit:
    Plus ça change, plus c'est pareil.

    On achète qui ? - 2017-09-18 15:47