Publicité
16 septembre 2017 - 10:20

Le Parti québécois à l'écoute des préoccupations du Bas-Saint-Laurent

Près d’une quarantaine de délégués provenant de la région du Bas-Saint-Laurent ont contribué à l’élaboration du nouveau programme du Parti québécois. Plusieurs propositions émanant de la région ont été adoptées par l’instance.

Pour les régions, des plans pour la décentralisation des pouvoirs, le développement durable du Québec maritime, la reconnaissance de l’apport les organismes d’action communautaire autonome, la prévention et le soutien aux personnes vulnérables et la prévention et la lutte contre le harcèlement et les agressions ont été présentés.

Le député Harold LeBel s’est montré fier d’une résolution qui vise à ce qu’un gouvernement du Parti québécois construise une loi cadre sur la décentralisation. «Cette proposition découle directement du colloque ‘’Le pouvoir aux régions’’ que nous avons tenu en mars dernier. Il est venu alimenter la réflexion des membres afin que les régions soient mieux représentées. Elles l’ont été. Notre résolution a été adoptée à l’unanimité», a-t-il déclaré.

Le congrès a élu le conseil exécutif national du parti. Les membres de la délégation se sont réjouit qu’une des leurs, Élise Péloquin de la circonscription de Rivière-du-Loup-Témiscouata, ait été réélue à titre de conseillère. Elle occupe depuis les dernières années le poste de trésorière nationale du parti.

Le président régional du Parti québécois, Vincent Couture, a aussi salué le fait que les régions de l’Est du Québec aient contribué à faire inscrire au programme des dispositions qui s’attaquent à des problèmes touchant particulièrement le Bas-Saint-Laurent. «Le Parti québécois souhaite mettre en place des mesures pour atténuer les conséquences négatives de la gestion inappropriée de la caisse d'assurance-emploi par le gouvernement fédéral et particulièrement pour notre région. Il va élaborer et mettre en place un programme d'aide financière spécifique aux occupations dites saisonnières», a déclaré le président régional.

Un vote de confiance envers le chef a eu lieu. C’est à la hauteur de 92,8% que les membres ont renouvelé leur confiance envers le chef, Jean-François Lisée. 

Publicité

Commentez cet article