Publicité
7 septembre 2017 - 06:52

Grève chez Moulage sous pression AMT

«Nous avons fait une offre sérieuse» - Frédéric Jean

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Il y a trois semaines environ, l’entreprise Moulage sous pression AMT  de Saint-Cyprien a déposé une proposition à ses employés syndiqués. «Nous avons fait une offre sérieuse, nous sommes surpris de la perception qui en a résulté. Suite à cette rencontre avec le syndicat, nous n’avons pas eu de retour» a indiqué Frédéric Jean, directeur général adjoint.

La grève dure déjà depuis 16 semaines et une autre rencontre de négociation est prévue sous peu. «Jusqu’à maintenant, la grève n’a pas permis d’accélérer le dossier», a souligné M. Jean. Moulage sous pression AMT a offert à ses employés syndiqués une hausse salariale de 12,5 % sur 6 ans. L’entreprise accepte également de bonifier le régime de retraite à la hauteur de 1,4 % de la masse salariale. «Avant c’était souscrit 50/50, dorénavant ce serait 3 pour la partie patronale versus un pour les syndiqués. Ces deux éléments mis ensemble représentent 14 % d’augmentation salariale pour la durée de la convention collective de 6 ans, à compter de la date de signature», a noté le directeur général adjoint.

Pendant la grève, les activités de production sont assurées par l’équipe de cadres. «C’est une petite équipe qui fait des efforts remarquables pour limiter l’impact de la grève sur le futur de l’entreprise. Le plus gros de notre production est dans le secteur de l’automobile pour des chaines de montage. Le conflit perturbe la production, les gens font de grands efforts», a commenté Frédéric Jean.

Dans une industrie ultra-concurrentielle et mondialisée, Moulage sous pression AMT achemine de 60 à 70 % de sa production hors Québec. On estime que la production devrait augmenter de 5 % par année. Le nombre d’employés de l’entreprise varie entre 125 et 140 au Bas-Saint-Laurent selon le niveau d’activités. Elle fabrique des pièces d’aluminium destinées notamment aux marchés de l’automobile, des véhicules récréatifs et des produits médicaux.

LE SYNDICAT DISCRET

Le 11 mai 2017, les 75 syndiqués de la section locale 1044 d’Unifor (à Saint-Cyprien) ont débrayé. François Gignac, représentant national d’Unifor et porte-parole des employés syndiqués de Moulage sous pression AMT, s’est montré discret concernant les demandes syndicales. «Nous n’avons pas l’intention de négocier sur la place publique. Je peux toutefois dire qu’il y a plusieurs points divergents. On va essayer de trouver un dénouement», a commenté M. Gignac.

Il a confirmé que des rencontres de négociation sont prévues les 7 et 8 septembre. Quant à la dernière offre patronale, François Gignac a précisé qu’elle avait été présentée aux membres du syndicat mais qu’elle n’avait pas été l’objet d’un vote des employés syndiqués. Leur contrat de travail est échu depuis juillet 2016.

Publicité

Commentez cet article