Publicité
29 août 2017 - 06:53

Réfection du Petit Témis sur 35 kilomètres

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Le 26 aout, la corporation du Parc linéaire interprovincial Petit Témis (section sud) a lancé une campagne de financement de 350 000 $ pour effectuer la réfection de la piste cyclable sur une distance de 35 kilomètres, soit de la frontière du Québec à Dégelis jusqu’à la route 232 du quartier Cabano à Témiscouata-sur-le-Lac.

«C’est en fait une distance de 48 kilomètres, mais il y a un certain nombre de kilomètres en milieu urbain qui ne sont pas à faire dans le projet», a expliqué Normand Morin, maire de Dégelis, délégué de la MRC de Témiscouata et co-fondateur du parc linéaire. Il reste 30 ponceaux à réparer et la surface de chaussée sera en gravier fin. Il y a également trois ponts sur chevalets à restaurer, ceux-ci sont cependant sous la responsabilité du ministère des Transports.

Ce projet est évalué à plus d’un million de dollars. Il sera déposé dans le cadre du programme Nouveau Fonds Chantiers Canada-Québec, au volet Fonds des petites collectivités. L’aide financière de ce programme ne pourra excéder les 2/3 du cout maximal admissible. Les partenaires potentiels du milieu seront contactés sous peu. Parmi ceux-ci, on retrouve Sentier Transcanadien, les municipalités limitrophes aux kilomètres visés par ce projet, la MRC de Témiscouata, l’Association touristique du Bas-Saint-Laurent et la SADC de Témiscouata.

Le Petit Témis est l’une des premières pistes cyclables construites au Québec, elle a été accessible aux cyclistes en 1994. Plus de 40 000 utilisateurs circulent sur le Petit Témis chaque année.

TRAVAUX EN 2018

On espère réaliser les travaux en 2018, bien sûr en dehors de la période où la piste cyclable est très fréquentée, soit les mois de juillet et aout. «Nous prévoyons que les travaux dureront un mois au maximum», a précisé M. Morin. Pour la portion entre Dégelis et le quartier Notre-Dame-du-Lac à Témiscouata-sur-le-Lac, les travaux de réfection de la piste cyclable seront assez simples. Cependant, ce sera beaucoup plus complexe entre les quartiers Cabano et Notre-Dame-du-Lac puisque la Ville de Témiscouata-sur-le-Lac a comme projet de passer une conduite d’eau potable. «Notre projet tiendra compte de celui de Témiscouata-sur-le-Lac, autant sur le plan financier que technique», a souligné Normand Morin. «C’est une belle occasion de synchroniser tout ça», a ajouté Gilles Garon, maire de Témiscouata-sur-le-Lac.

Rien n’est encore défini avec précision concernant l’installation de la conduite d’eau potable, on pourrait passer sous la piste cyclable sur certains secteurs, mais on devra utiliser le côté de la piste à des endroits. Les autorités de la Ville de Témiscouata-sur-le-Lac attendent toujours le rapport d’analyses des ingénieurs à cet effet pour en dire davantage. Elles affirment cependant vouloir limiter le plus possible la coupe d’arbres pour installer la conduite d’eau potable.

Publicité

Commentez cet article