Publicité
25 août 2017 - 15:44 | Mis à jour : 15:51

Le poste autoroutier de Rivière-du-Loup partiellement fermé le 14 septembre

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin

La date a été confirmée par la Sûreté du Québec, à compter du 14 septembre prochain, les patrouilleurs autoroutiers seront tous temporairement relogés au poste de la MRC, soit dans l’édifice Rosaire-Gendron. Seuls quelques effectifs administratifs, notamment les officiers commandants et certains affectés aux enquêtes, y demeureront.

«Les formations des policiers sont en voie d’être complétées. Les patrouilleurs seront ensuite réaffectés aux autres postes du KRTB par attrition. Les patrouilleurs qui seront affectés à  la patrouille autoroutière seront alors plus près de leur point d’entrée et du territoire couvert», souligne le sergent Jason Allard.

Selon nos informations, il reste encore près de deux ans au bail liant la SQ avec l’édifice du poste autoroutier. Le loyer annuel y est de 463 579 $.

POSTES HYBRIDES

La Sûreté du Québec complètera donc la transformation de ses postes des MRC de Rivière-du-Loup, Témiscouata et de Kamouraska, en postes hybrides. Le poste de Trois-Pistoles n’est pas concerné. Tous les patrouilleurs seront aussi formés afin d’intervenir sur tout le réseau autoroutier. La Sûreté du Québec opte donc pour une décentralisation de ses services autoroutiers afin d’améliorer la couverture de ces grands axes routiers.

La SQ précise que dans chacun de ces postes mixtes, il y aura des policiers affectés à une section d’autoroute. «Donc au minimum un véhicule supplémentaire assigné à la couverture de l’autoroute qui la traverse. Un patrouilleur qui, en plus, aura une meilleure connaissance de la MRC», soulignait le lieutenant Allard lors d’une entrevue accordée en janvier dernier.

L’exemple le plus probant est sans doute celui du 22 novembre dernier, alors que de nombreux automobilistes et camionneurs se sont retrouvés piégés sur la route 185 entre Saint-Louis-du-Ha! Ha! et Saint-Hubert après une chute de neige. «Plus de véhicules auraient été disponibles pour intervenir rapidement, augmentant ainsi le support accessible», confiait alors le policier.

 

Publicité

Commentez cet article