Publicité
24 août 2017 - 14:27

Le presbytère de Cacouna acheté par le cinéaste Hugo Latulippe

Geneviève Desjardins

Par Geneviève Desjardins, Journaliste

Alors qu’il était à vendre depuis novembre 2015, le presbytère de Cacouna a enfin trouvé preneur. Le bâtiment construit en 1836 sera acheté par le cinéaste prisé Hugo Latulippe.

Le cinéaste, producteur et auteur, qui a d’ailleurs reçu de nombreuses distinctions pour ses films Ce qu’il reste de nous et Alphée des étoiles, finalisera la transaction au courant du mois d’octobre 2017.

Même s’il affirme adorer Montréal, où se trouve sa compagnie de films, M. Latulippe n’est toutefois pas inconnu à la région, puisqu’il y passe quelques mois par année à sa résidence située à l’île Verte et ce, depuis déjà 17 ans. «J’aime le coin depuis longtemps. Mes parents étaient sociétaires de la Société Provancher [d’histoire naturelle du Canada] pour L’île aux Basques, et c’est aussi ici que j’écris la plupart de mes films», explique-t-il.

SES PROJETS

Étant donné que le presbytère est classé comme un élément du patrimoine, le cinéaste compte développer un projet qui respectera les règles du Ministère de la Culture, mais aussi le caractère historique du bâtiment et sa beauté. «Je veux en faire quelque chose de beau, respecter son histoire et en faire un lieu de rassemblement pour la communauté», poursuit-il.

Il aimerait donc y aménager un studio de yoga, une galerie d’art et surtout, un lieu pour le cinéma documentaire au Bas-Saint-Laurent, ce pour quoi il se passionne particulièrement.

«Je souhaite amener le cinéma aux gens. Mes films ont beaucoup marché dans la région et j’ai beaucoup de connaissances et de contacts ici dans le domaine des arts, du cinéma et même de l’agriculture», précise le producteur qui a plusieurs autres projets en branle, notamment la réalisation d’un film sur Le Petit Prince pour CBC à Toronto et une exposition sur le rapport au sacré dans une société laïque, pour n’en nommer que quelques-uns.

Le monument de plus de 150 ans, qui comprend quatre étages, devrait être la propriété d’Hugo Latulippe au début octobre. Son projet pourra alors ensuite se clarifier et se concrétiser.

Publicité

Commentez cet article