Publicité
18 août 2017 - 15:30

Le Centre d’études collégiales du Témiscouata accueille ses premiers étudiants

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Ils sont 20 jeunes à entreprendre leurs études postsecondaires au nouveau Centre d’études collégiales du Témiscouata. «Vingt cette année, pourquoi pas 100 dans trois ans», a indiqué Édith Saint-Amand, directrice, lors de l’ouverture officielle du nouveau point de services du réseau des cégeps.

Cet évènement a eu lieu le 18 aout dans les locaux aménagés à cet effet à l’École secondaire de Cabano à Témiscouata-sur-le-Lac. Vingt étudiants sont donc officiellement inscrits pour la première année dans deux des trois formations offertes en collaboration avec les cégeps de Rivière-du-Loup et La Pocatière.

Ces programmes sont Techniques d’éducation spécialisée (La Pocatière) avec 13 étudiants et Tremplin DEC avec 7 étudiants. Le programme Sciences humaines (Rivière-du-Loup) devrait démarrer en 2018. «Pour une première année, ça répond aux objectifs; 19 étudiants provenant du Témiscouata et un de Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup», a souligné le ministre Jean D’Amour, député de Rivière-du-Loup – Témiscouata.

M. D’Amour a profité de l’occasion pour annoncer un ajout de 338 600 $ au financement du Centre d’études collégiales pour l’achat de matériels, mobiliers, etc. Cela porte l’aide financière du gouvernement du Québec pour le démarrage à 623 000 $. Des sommes annuelles d’environ 63 800 $ pour l’encadrement et la gestion du Centre d’études collégiales et de 40 000 $ pour la location d’espace seront également octroyées pour les cinq prochaines années.

Le conseil des maires de la MRC de Témiscouata a fourni un montant de 225 000 $ pour ce projet souhaité depuis de nombreuses années. «Ce n’est pas tout le monde qui croyait à ce projet, les septiques ont été confondus. Les 19 municipalités de la MRC de Témiscouata ont été derrière le projet», a souligné Guylaine Sirois, préfet.

«En plus de la formation, nous offrirons, avec le soutien de nos partenaires, une gamme d’activités et de services comparables à ce qui est offert ailleurs dans le réseau collégial», a précisé Mme Saint-Amand.

Le personnel d’information scolaire sillonnera le Québec en 2017-2018 pour faire la promotion du centre d’études, en plus de rencontrer les élèves de 5e secondaire des écoles du Bas-Saint-Laurent pour le leur présenter.

Publicité

Commentez cet article