Publicité
20 août 2017 - 07:12

À l’école extraordinaire

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Des enfants de producteurs agricoles de la région étaient à l’école cet été à Saint-Arsène, à l’école extraordinaire. Loin de la classe traditionnelle, c’est plutôt à la clinique vétérinaire et à la ferme qu’ils avaient rendez-vous, grâce à un projet-pilote du Service Vétérinaire des Vallées au Fleuve (SVVF) qui est déjà promu à un bel avenir.

Appelé «Producteurs en devenir», ce projet s’est ainsi déroulé au cours du mois de juillet. Le programme d’été a été mis sur pied pour les jeunes d’environ 9-14 ans dans le but de les familiariser avec la régie des veaux, une tâche qu’ils occupent souvent à cet âge dans les fermes familiales.

«Sans être la relève, les enfants ont souvent un rôle important à jouer auprès des jeunes veaux. Les objectifs de cette activité sont donc de les outiller, de créer des liens avec les vétérinaires, mais aussi de développer leur esprit d’initiative, d’autonomie et d’organisation», explique Karine Dumont, technicienne en santé animale, chef de développement au SVVF et instigatrice du projet.

Pour cette première expérience, 8 jeunes garçons et filles, issus de 5 fermes de Saint-Arsène et Saint-Clément, ont été choisis au hasard parmi les familles intéressées par le projet. Trois cours théoriques ont été suivis et complétés par une formation pratique personnalisée à la ferme. Tout était offert gratuitement.

En quelques heures, les jeunes producteurs en devenir en ont appris davantage sur la naissance des veaux, leurs besoins, leur alimentation, les maladies, l’écornage et plus encore. L’expérience a aussi été une mise à jour pour les parents, parfois présents aux rencontres.

«L’entreprise familiale est prospère quand les animaux sont en bonne santé. On met donc beaucoup d’emphase sur la prévention et la santé des veaux, des bébés. Inévitablement, les enseignements aux enfants se rendent jusqu’aux parents», explique la vétérinaire Agnès Poitras, copropriétaire du SVVF avec Nadine Bourgoin et Justin Rousselle.

SUCCÈS

Si le projet est bien jeune, il est déjà couronné de succès. Plusieurs parents ont d’ailleurs signifié leur intérêt à inscrire leurs jeunes l’été prochain. «Les enfants ont été très bons. Ils comprennent à quel point c’est important. Ils ont pris tout le processus à cœur et se sont impliqués du début à la fin», témoigne la vétérinaire Christine Ouellet qui a troqué son travail de tous les jours pour celui d’enseignante avec sa collègue Élise Petitgrew.

La première tentative pour «Producteurs en devenir» a demandé naturellement beaucoup de travail et d’implication de la part de toute la clinique. Toute l’équipe a cependant eu le support de leurs actionnaires et de nombreux commanditaires. 

POURSUITE

Les élèves de la première cohorte ont fêté leur «diplomation», le 2 aout. Les sourires étaient larges et les yeux brillants. «Avez-vous aimé votre expérience ?», a demandé Karine Dumont? «Oui!», se sont exclamés les jeunes. Preuve irréfutable du plaisir qu’ils ont eu pendant les semaines précédentes.

«Producteurs en devenir» prend maintenant relâche pour quelques mois. Gageons toutefois que plusieurs attendent la prochaine saison estivale avec impatience. Vous pouvez suivre les activités du Service Vétérinaire des Vallées au Fleuve sur sa page Facebook. 

 

Publicité

Commentez cet article