Publicité
31 juillet 2017 - 06:55

Le politicien louperivois Rémi Massé s’arrête dans la région

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Le député fédéral d’Avignon-Mitis-Matane-Matapédia Rémi Massé était de passage à Rivière-du-Loup le 28 juillet afin de rencontrer les troupes libérales et d’encourager les candidats potentiels de la région à se lancer en politique.

Malgré qu’une période d’un peu plus d’un an et neuf mois se soit déroulée depuis les dernières élections fédérales, Rémi Massé croit qu’il est nécessaire de rencontrer les militants du Parti libéral du Canada, dirigé par le premier ministre Justin Trudeau. La circonscription de Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup est pilotée par un député de l’opposition officielle, Bernard Généreux.

«Rivière-du-Loup est un pôle important avec plus de 19 000 de population. C’est non négligeable dans une stratégie électorale. La masse de population est importante, il faut qu’on y mette plus d’énergie. C’est une circonscription chaude, on se souvient qu’il y avait eu un recomptage lors des dernières élections», souligne M. Massé. C’est finalement Bernard Généreux qui avait remporté l’élection, quelque 272 voix devant la candidate libérale, Marie-Josée Normand.

Ce dernier souhaite que le candidat qui se présentera lors des prochaines élections dans la région pour le Parti libéral du Canada ne soit pas parachuté d’un grand centre, qu’il connaisse les enjeux régionaux, et qu’il souhaite être un agent de développement.

TÉLÉCOMMUNICATIONS

L’enjeu des télécommunications dans les régions touche tout l’est du Québec. Un montant de 500 M$ a par ailleurs été débloqué jusqu’en 2021 afin de développer le projet «Brancher pour innover», permettant de fournir des services Internet haute vitesse fiables aux collectivités rurales et éloignées du Canada. «Il faut être capable de brancher nos régions. S’ils n’ont pas accès à ce service, les jeunes ne sont pas intéressés à s’y établir», explique Rémi Massé. Ces investissements rencontrent également certains objectifs concernant l’attraction de main d’œuvre et la rétention des jeunes travailleurs dans la région du Bas-Saint-Laurent.

PORTS

Des négociations sont par ailleurs toujours en cours entre les gouvernements fédéral et provincial concernant la cession des diverses infrastructures portuaires. Les ports de la circonscription de Rémi Massé, dont ceux de Matane (il représente plus de 700 emplois),  Les Méchins et Carleton, n’y échappent pas. «Que ce soit pour le tourisme, le secteur industriel ou les pêches, c’est un agent de développement important pour une région», souligne-t-il. Le député affirme que de l’intérêt a été manifesté du côté du député Jean D’Amour afin d’acquérir le port de Gros-Cacouna. «Je suis certain qu’il a des plans pour cela», a-t-il complété. En ce qui concerne le projet du parc maritime de la Pointe de Rivière-du-Loup, Rémi Massé souligne que le projet a été «très bien reçu» par le gouvernement fédéral.

Publicité

Commentez cet article