Publicité
26 juillet 2017 - 14:29 | Mis à jour : 15:49

Hausse des ventes de maisons unifamiliales au KRTB

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

La dernière année a été marquée par une légère hausse du nombre de propriétés unifamiliales vendues partout sur le territoire du KRTB. Entre juillet 2016 et juillet 2017, chaque MRC a connu une variation positive du nombre de ventes de 15 à 19% par rapport à la même période un an auparavant.

Ainsi, les MRC de Kamouraska, Rivière-du-Loup, Témiscouata et Les Basques ont respectivement accueilli 214, 395, 229 et 114 ventes, selon un rapport du site JLR.ca, une entreprise spécialisée dans la recherche d'information foncière.

Comparativement aux données de 2015-2016, c’est la MRC de Témiscouata qui a bénéficié de la meilleure hausse des ventes, soit une variation positive de 19 %. Elle est suivie par le Kamouraska avec une hausse de 17 %, les Basques (16 %) et finalement Rivière-du-Loup pour une augmentation de 15 %.

PRIX DE VENTE

Pour certains vendeurs, le tableau n’est pas aussi positif concernant les prix de vente médian, cependant. Selon le rapport, les MRC du Témiscouata (environ 83 000 $) et des Basques (environ 83 500 $) font partie de celles qui affichent certains des prix de vente les moins élevés au Québec. Seulement cinq autres ont des prix de vente médian inférieurs à 100 000 $.

Côté variations, c’est dans les Basques que la situation est la plus préoccupante. Entre 2015-2016 et 2016-2017, le prix de vente médian d’une propriété unifamiliale a chuté de 12 %. Un phénomène qui n’est pas observé ailleurs au KRTB.

«Il se peut qu’un grand nombre de résidences disponibles sur le marché ait tiré les prix légèrement vers le bas. Par contre, la situation n’a pas nécessairement été mauvaise pour les vendeurs, car le nombre de transactions a crû. Le prix prend généralement plus de temps à s’ajuster à un changement sur le marché que les ventes», explique-t-on dans le rapport.

À Rivière-du-Loup, le prix médian pour la vente d’une maison unifamiliale est de 160 000 $, pour une augmentation de 6 %, alors qu’il est question de 120 000 $ au Kamouraska (baisse de 4 %).

Notons que le prix médian a diminué dans seulement 20 MRC au Québec. Évidemment, c’est dans les centres urbains que le prix médian est le plus élevé, et ce, principalement dans la grande région de Montréal (420 500 $).

Les informations présentées proviennent du «Bilan des ventes d’unifamiliales par MRC», publié par JLR.ca. L’analyse est basée sur toutes les ventes enregistrées au Registre foncier du Québec, «soit celles effectuées par l’entremise d’un courtier, entre particuliers et les constructions neuves.»

 

Publicité

Commentez cet article