Publicité
3 juillet 2017 - 15:43 | Mis à jour : 16:59

Une année positive pour la SQ

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin

La Sûreté du Québec trace un portrait positif de son dernier bilan pour l’année 2016-2017 pour le district 01, soit celui regroupant les régions du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madelaine. Un bilan qui, souligne-t-on, démontre une stabilité dans les crimes contre la personne et une baisse marquée des crimes contre la propriété, notamment dans les MRC des Basques et de Rivière-du-Loup.

Le corps policier se réjouit de voir le nombre d’interventions en matière de conduite avec les facultés affaiblies diminuer de 614 l’an dernier à 576 cette année. Une baisse aussi dans le nombre de collisions mortelles, passant de 34, un triste record l’an dernier, à 17 pour 2016-2017. Du côté des collisions mortelles hors du réseau routier, la SQ en dénombre 4 soit une diminution de 2 par rapport à l’année précédente.

«Du côté des capacités affaiblies, cette tendance s’observe à l’échelle nationale. Pour ce qui est des collisions mortelles, c’est moitié moins (17) de l’an dernier (34) et que la moyenne des quatre dernières années (26). Même si nous sommes satisfaits de cette baisse, une seule collision mortelle en est déjà une de trop», a commenté le sergent Claude Doiron.

Du côté des constats, tant municipaux que provinciaux, les policiers n’ont pas chômé alors que 34 353 billets d’infraction ont été émis dans tout le district 01. Il s’agit d’une hausse considérable de près de 4 000 constats sur 2014-2015. Malheureusement, les chiffres spécifiques aux KRTB n’étaient pas disponibles.

Au total, les policiers du district 01 ont répondu à 49 691 appels, dont 32 564 de priorité 1, c’est-à-dire des appels où la sécurité d’individu est directement menacée, que ce soit lors d’un accident ou d’une agression.

CRIMES

En 2016-2017, les policiers de la SQ ont eu à traiter 2 503 dossiers pour des crimes contre la personne. Aux dires du sergent Doiron, le nombre est relativement stable. La moyenne des quatre dernières années est de 2 471 dossiers.

Quant aux crimes contre la propriété, le KRTB affiche une baisse marquée de dossiers. Pour la MRC de Rivière-du-Loup seulement, on dénombre 409 dossiers, une baisse de 119 comparativement à 2014-2015. Il s’agit des meilleurs chiffres depuis l’intégration du Service de sécurité publique de Rivière-du-Loup à la Sûreté du Québec.

Cette baisse s’observe aussi dans la MRC des Basques où 73 dossiers ont été ouverts contrairement à 124 pour l’année précédente avec une moyenne des quatre dernières années à 105.

STUPÉFIANTS

En matière de stupéfiants, la SQ trace aussi une dernière année positive. S’il y a eu 768 dossiers initiés sur le territoire du district 01, les enquêteurs été passablement actifs au KRTB. Au total, 300 dossiers ont été ouverts dans notre région. 

Dans la MRC de Rivière-du-Loup, on dénombre 96 dossiers soumis au Directeur des poursuites pénales et criminelles, et 10 perquisitions. Le même nombre de dossiers a été initié dans la MRC de Témiscouata avec quatre perquisitions, une hausse de 27 comparativement à l’année précédente. Il y en a eu 87 au Témiscouata et 21 dans la MRC des Basques.

«Il n’y a pas de relâchement malgré l’annonce de la légalisation de la marijuana. La lutte aux stupéfiants demeure une de nos priorités et ces chiffres le démontrent clairement. Nous appliquons les lois telles qu’elles sont», a souligné le relationniste de la SQ.

Il sera intéressant de comparer ces dernières données avec celles des prochaines années alors que la nouvelle législation du gouvernement fédéral du premier ministre Justin Trudeau doit entrer en vigueur le 1er juillet 2018. D’ici là, d’importantes questions devront trouver réponse, notamment sur l’âge légal et la vente.

 

Publicité

Commentez cet article