Publicité
8 mai 2017 - 15:14

Une façon de faire exemplaire qui sera mise en valeur dans un documentaire télé!

Un tournage télévisuel, réalisé dans le cadre du cours d’éducation à la sexualité, a tenu de nombreux élèves de l’École secondaire de Rivière-du-Loup occupés la semaine dernière! L’équipe d’Écho-Média a tourné des images et recueilli des témoignages d’élèves et de parents.

Bien entendu, la sexologue de la Commission scolaire de Kamouraska–Rivière-du-Loup a collaboré étroitement à la concrétisation de ce tournage, qui fera partie d’un documentaire. La diffusion de ce dernier doit avoir lieu le printemps prochain sur les ondes de Télé-Québec.

Pourquoi avoir choisi les élèves de l’École secondaire de Rivière-du-Loup? «Ça fait déjà plusieurs années qu’on a mis au point un programme d’éducation à la sexualité pour expliquer celle-ci aux élèves. Je crois que cela a attiré l’équipe de tournage», d’expliquer Annick Kerschbaumer, sexologue pour la commission scolaire. «Les concepteurs voulaient savoir si nos élèves avaient, par exemple, des mentalités différentes. Et, il semblerait qu’ils soient particulièrement bien éduqués et sensibilisés.»

Certains éléments facilitent l’enseignement de l’éducation à la sexualité à la Commission scolaire de Kamouraska–Rivière-du-Loup. D’abord, ce programme est offert par une sexologue qui exerce son métier à temps plein auprès des élèves. Il est enseigné depuis maintenant cinq ans dans les écoles du territoire. «Notre programme a précédé le lancement du projet pilote du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES). Donc, quand nous avons amorcé notre participation à ce même projet pilote du MEES, il y a un an et demi, l’intégration s’est faite aisément. Nous avons simplement adapté la matière déjà offerte aux élèves afin qu’elle réponde aux critères du nouveau programme », a souligné Mme Kerschbaumer.

La qualité de l’enseignement est l’un des éléments qui a capté l’attention de l’équipe du documentariste, Louis Martin Pepperall : «On a communiqué avec quelques écoles qui participaient au projet pilote du MEES. Quand on a parlé avec Mme Kerschbaumer, on a tout de suite su que les élèves de Rivière-du-Loup allaient faire partie du documentaire!» En plus de l’École secondaire de Rivière-du-Loup, trois autres écoles ont été sélectionnées : deux à Montréal et une à Drummondville.

Publicité

Commentez cet article