Publicité
19 avril 2017 - 16:46 | Mis à jour : 16:53

Nouvelles périodes de dragage au quai de Rivière-du-Loup

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 2

Les travaux de dragage annuels de la Société des Traversiers du Québec au quai de Rivière-du-Loup seront désormais effectués en deux opérations, au printemps et à l’automne. La STQ explique devoir s’adapter aux nouvelles demandes de la Loi sur les espèces en péril.

Par le passé, les travaux de dragage des sédiments étaient réalisés sur un mois complet, du 15 juin et 15 juillet. Cette année, la première opération s’est tenue les 13, 14 et 15 avril. La prochaine, et dernière, sera organisée pendant 2 à 3 semaines en octobre.

«Cette fin de semaine, le dragage d’appoint a été fait afin d’assurer la bonne continuité de la traverse. Les sédiments ont été retirés et transportés plus loin. L’opération annuelle d’octobre prochain complètera ce qui a été entamé», a expliqué Cynthia Boissonneault, porte-parole de la Société des Traversiers du Québec.

En début d’année, le gouvernement fédéral a modifié la Loi sur les espèces en péril, protégeant ainsi l'habitat essentiel du béluga du Saint-Laurent et plus précisément la zone où les femelles mettent bas et élèvent leurs petits.

«Pêches et Océans Canada interdit désormais le dragage entre le 15 avril et le 1er octobre. Nous nous sommes évidemment adaptés aux périodes permises», a ajouté Mme Boissonneault. La STQ ne cache pas qu’elle aurait bien aimé en faire davantage ce printemps, mais la présence des glaces (et les nouvelles demandes gouvernementales) restreignent la fenêtre disponible pour les travaux.

Rappelons que le 22 septembre, Michel Sacco, de la Corporation du carrefour maritime de Rivière-du-Loup, avait indiqué qu’une étude était en cours afin de trouver une alternative au dragage des sédiments, qui coute annuellement 200 000$.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Pas difficile de trouver une solution logique mais plus difficile d'avoir le courage politique d'annoncer que la marina devra déménager ses pénates là où il a de l'eau et pas de bateau, soit Cacouna.

    Économie pour le projet de carrefour et les contribuables louperivois. Les gens de la ville se déplacer à Cacouna pour faire du sport nautique, pas sûr qu'ils voudront actuellement!

    Solution: une pleine cargaison de courage politique et une décision logique qui dans plusieurs années sera applaudie de tous.

    Marina pour qui - 2017-04-20 14:47
  • Subvention gouvernementale annuelle....au profit d'une minorité?
    Pourquoi déposer les sédiments au large à RDL quand ailleurs on les dépose dans des lieux sécuritaires sur la terre ferme?

    Hareng futé - 2017-04-19 19:49