Publicité
7 avril 2017 - 15:30

Convention collective

Les discussions achoppent entre Rivière-du-Loup et ses employés

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 2

Après trois jours et demi de négociation avec le syndicat pour le renouvellement du contrat de travail de ses salariés, la Ville de Rivière-du-Loup a «cassé» la table de négociation le 7 avril, estime la CSN.

Les membres ont donné à leur exécutif syndical et à leur comité de mobilisation le pouvoir d'enclencher des moyens de pression au moment jugé opportun. La Ville et le syndicat des employés s'étaient pourtant entendus pour faire parvenir leurs demandes simultanément. La CSN estime que l'employeur revient sur cet engagement et déplore qu'elle souhaite avoir le loisir de faire de nouvelles demandes à sa guise.

De son côté, la Ville de Rivière-du-Loup rappelle que les négociations sont l'art du compromis. «Nous n'avons pas les mêmes intérêts. Le syndicat considère les propositions de compromis que nous lui avons communiquées comme des nouvelles demandes, alors qu'il s'agit en fait de contre-propositions», estime le directeur des ressources humaines à la Ville de Rivière-du-Loup, Denis Lagacé. Ce dernier affirme que la partie patronale ne souhaitait pas être un simple spectateur à la table de négociation.

Étant donné que le syndicat n'a pas accepté les demandes de l'employeur, la Ville a annoncé qu'elle se retirait et a consulté le ministère du Travail. Elle a par la suite proposé à la CSN d'avoir recours à un médiateur. «Nous sommes en attente d'une réponse du syndicat pour cette proposition. La seule réponse que nous avons eue est un communiqué transmis aux médias», a complété M. Lagacé.

La convention collective des employés municipaux de Rivière-du-Loup est échue depuis le 31 décembre 2016. Depuis le 1er avril, ils ont le droit d'exercer leur droit de grève.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • en arrivant en poste le maire leur a donne se q il voulait maintenant le syndicat comme un enfant gate s attends a la meme chose

    loppp - 2017-04-08 09:47
  • c'est rendu que les employés veulent plus d'argent pour réparé 3 trous par jours dans les rues, c'est plein de trou partout et personne travaille sa vas faire comme l'été passé ils vont commencer a travailler au mois de septembre et nous on vas passé l'été dans ces rues pleine de trous et a briser nos voitures. ville de marde

    plume 52 - 2017-04-07 18:56