Publicité
29 mars 2017 - 12:00 | Mis à jour : 30 mars 2017 - 08:45

Trouvée inconsciente au CHRGP, elle dénonce son traitement

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 3

Le 27 mars, Marianne Moreau de Rivière-du-Loup a été victime d'un important traumatisme crânien causé par une chute sur la glace dans le stationnement du Centre hospitalier du Grand-Portage, alors qu'elle se rendait à un rendez-vous.

Elle a été prise en charge par le personnel de l'hôpital, puis transférée par la suite à l’Enfant Jésus de Québec pour rencontrer un neurochirurgien. Le 28 mars, elle a obtenu son congé de l’hôpital à Québec, elle n’était toutefois pas en mesure de revenir par elle-même. Mme Moreau avait de la difficulté à marcher, et un important mal de tête. Elle a a eu recours au transfert médical inter-établissement pour retourner à Rivière-du-Loup. «Lors d’un transfert entre établissements, le client n’a pas à défrayer les couts du transport s’il est reçu dans un autre hôpital. Cela peut s’élever à plusieurs centaines de dollars», explique Lise Chabot, conseillère aux communications au CISSS du Bas-Saint-Laurent.

ACCUEIL

Mme Moreau a toutefois eu, selon elle, un problème à son arrivée au Centre hospitalier régional du Grand-Portage. «Le médecin a refusé de m’examiner, m’a donné mon congé et m’a dit de m’en aller chez moi. J’étais en jaquette de la veille dans l’entrée, avec encore un cathéter dans le bras et du sang dans mes cheveux. Les infirmières ont refusé de me laisser accéder à mon dossier médical. Je voulais savoir si j’avais eu une radiographie de la hanche. Ils m’ont dit de m’installer dans la salle d’attente», déplore-t-elle. Cette dernière s’est finalement changée à l’hôpital avant de retourner chez elle par ses propres moyens. Marianne Moreau a refusé de faire appel à ses enfants, craignant de les déranger.

La dame déplore l’accueil du personnel à son retour à Rivière-du-Loup. Demeurant près de l’hôpital, mais incapable de se déplacer et vivant seule, elle croit qu’un taxi n’aurait pas accepté une si courte course. Elle souhaite éviter que cette situation ne se reproduise et dénonce le traitement qui lui a été réservé.  

Le CISSS souligne que plusieurs options sont disponibles lors d’un transfert inter-établissement. Le médecin traitant peut décider de donner un congé au patient ou encore de recommander une observation pendant 24 h du patient à l’établissement destinataire, tout dépendant de son état. Il peut également décider de retourner chez lui par ses propres moyens.

INCIDENT

À noter qu’une pluie verglaçante s’abattait sur Rivière-du-Loup le 27 mars et le stationnement était glissant. La dame de 60 ans a été retrouvée inconsciente dans le stationnement par le personnel de l’hôpital puis transférée à Québec. Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent déplore l’incident et a ouvert une enquête sur la gestion des risques pour analyser la situation et dégager des recommandations.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

3 réactionsCommentaire(s)
  • Bonjour , j'ai vécu une chose aussi difficile que Mme Moreau , a riviere-du-loup , j'aimerais bien entrer en contact avec elle .
    Merci

    Nan - 2017-03-30 06:08
  • Le stationnement est très bien entretenue cet l'hiver cet normale que sa sois glissant

    Ti-guidou - 2017-03-29 18:29
  • J'espère que le Monsieur âgé tombé lundi dans le stationnement du Centre Hospitalier de RdL suite à de la glace a reçu les bons traitements appropriés. Un peu de gravier rendrait plus sécuritaire ce stationnement car les utilisateurs paient pour son utilisation.

    ti-paul - 2017-03-29 16:08