Publicité
30 mars 2017 - 06:02 | Mis à jour : 10:58

Retour en politique pour Louis Gagnon ?

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin
Toutes les réactions 1

L’arrivée de Gabriel Nadeau-Dubois chez Québec solidaire fait réagir. Pour Louis Gagnon, ancien candidat aux couleurs des solidaires en avril 2014, puis du Bloc québécois lors des élections fédérales d’octobre 2015, le parti aura fort à faire pour sortir de la grande ville et devra, notamment, poser des gestes de réparation s’il souhaite rétablir certains liens avec la région. Explications.

L’ex-candidat qui a terminé quatrième en 2015 dans la circonscription de Montmagny - L’Islet - Kamouraska - Rivière-du-Loup,  avec 7 919 votes pour 16,01 % du scrutin, n’a toujours pas digéré l’appui de Québec solidaire, sa première famille politique, au profit du Nouveau parti démocratique (NPD), un parti de gauche, mais fédéraliste.

S’il se dit toujours empreint des valeurs mises de l’avant par Québec solidaire, Louis Gagnon n’entend pas se représenter… à moins d’excuses. «C’est inacceptable et sans une lettre d’excuse de ses dirigeants à Gilles Duceppe, je ne reviendrai jamais dans ce parti», tonne Louis Gagnon.

Si M. Gagnon reconnait que ses valeurs de base demeurent celles du parti de Manon Massé et de Gabriel Nadeau-Dubois, il digère mal l’appui au NPD qu’il qualifie de dégoutant. «Que fait le NPD pour le Québec ? Quand j’ai annoncé au conseil de QS que je me présentais pour le Bloc, seule la nouvelle porte-parole m’a appuyé.»

Il l’admet d’emblée, il lui est impossible de renier les liens qu’il a établis avec l’organisation locale du Parti québécois lors des élections fédérales. «C’est une couleuvre difficile à avaler. Je me vois très mal affronter un candidat du PQ. Sans alliance, sans excuse... je n’ai pas envie de rejouer dans le même film. Je ne ferai pas campagne contre le PQ, jamais. Que ce soit clair.», souligne l’enseignant collégial.

EFFET GND

S’il reconnait que le vent de fraicheur apporté par M. Nadeau-Dubois aura des impacts positifs dans la grande région métropolitaine, il soulève des doutes quant à la capacité du parti à s’imposer dans les régions du Québec sans une alliance préalable avec le Parti québécois.

En s’alliant avec le PQ, qui tire une bonne partie de son électorat chez les francophones et les régions, M. Gagnon croit possible de renverser les libéraux. Avec un seul candidat dans le comté de Rivière-du-Loup - Témiscouata, qu’il soit péquiste ou solidaire, dans une telle éventualité, il n’hésiterait pas une seconde à remettre les pieds en politique active en étant candidat.

Au-delà des hésitations du parti de gauche face à la souveraineté, il se réjouit que le candidat officiel dans Gouin, et successeur de Françoise David, Gabriel Nadeau-Dubois, assume pleinement ses vues indépendantistes. Selon CIEL-FM, depuis l’arrivée de M. Nadeau-Dubois au parti, le nombre de membre dans le comté est passé de 49 à 73.

LOUIS GAGNON

Originaire de Rivière-du-Loup, Louis Gagnon a grandi sur une ferme sur le chemin des Raymond dans une famille d’entrepreneurs. Il a été enseignant contractuel au Cégep de Rivière-du-Loup. Depuis l’été 2016, il enseigne le français en Chine. Toujours blogueur sur infodimanche.com, il sera de retour au bercail en mai prochain.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Québec Solidaire n'a jamais appuyé le Nouveau Parti Démocratique du Canada. Aucune résolution n'a été prise en ce sens. Ceci est relève d'un profond manque d'intégrité intellectuel de la part de Louis Gagnon. Il se cherche des excuses pour plus que d'autre chose.

    Antoine - 2017-03-31 12:17