Publicité
24 mars 2017 - 15:16

Les communautés forestières ont besoin d'aide, selon le PQ

À quelques jours du dépôt du budget du Québec, le porte-parole du Parti québécois en matière de forêts, de faune et de parcs, Sylvain Roy, et le député de Rimouski, Harold LeBel, exhortent le gouvernement à prendre ses responsabilités et à annoncer des mesures d’aide dans les dossiers du bois d’œuvre et de l’épidémie de tordeuse des bourgeons de l’épinette en forêt privée.
 
«Avec son budget, le gouvernement fédéral a littéralement laissé tomber les communautés forestières. Rien n’a été annoncé pour que les travailleurs forestiers québécois puissent faire face à la crise du bois d’œuvre. Ça fait plus d’un an que nous interpellons le gouvernement de Philippe Couillard à ce sujet. En décembre, après plusieurs questions et points de presse, le premier ministre s’était engagé à créer un programme de garanties de prêt si le fédéral ne le faisait pas. La réponse du fédéral est arrivée hier : rien n’est prévu pour les 60 000 travailleurs forestiers du Québec! Cela illustre l’échec du gouvernement libéral à faire valoir nos intérêts à Ottawa», a réagi Sylvain Roy. Le PQ réclame la mise en place d’un programme de garanties de prêt pour les entreprises québécoises qui, dès le mois d’avril, subiront des pénalités financières.
 
TORDEUSE

«Concernant l’épidémie de tordeuse des bourgeons de l’épinette en forêt privée, ça fait plus d’un an également qu’on demande au ministre des Forêts de mettre sur pied une stratégie durable pour aider les petits propriétaires forestiers. Plus de 14 000 propriétaires sont touchés par l’épidémie au Saguenay–Lac‑Saint‑Jean, sur la Côte-Nord, au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie. Ils doivent combattre seuls la destruction de leurs actifs, pendant que l’épidémie poursuit sa progression. Notre demande est claire : le gouvernement du Québec doit annoncer, dans le budget de mardi, une aide substantielle pour les propriétaires forestiers concernés, afin qu’ils soient en mesure de combattre l’épidémie, de planifier les travaux et, ainsi, d’assurer la pérennité de la forêt», a pour sa part ajouté Harold LeBel.

Le PQ croit que le gouvernement a échoué dans ses négociations avec le fédéral. Il estime que le gouvernement doit prendre ses responsabilité et annoncer dans son budget des mesures d'aide concernant les dossiers du bois d'oeuvre et de l'épidémie de tordeuse.
 

Publicité

Commentez cet article