Publicité
30 mars 2017 - 06:58

La distillerie Fils du Roy remporte une médaille d’or à Berlin

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 1

L’année 2017 commence de très belle façon pour Jonathan Roy et Hélène Dumont, propriétaires de la distillerie Fils du Roy de Saint-Arsène. Ils viennent de remporter la médaille d’or avec leur absinthe La Courailleuse dans le cadre d’une prestigieuse compétition internationale de spiritueux tenue à Berlin.

«Il s’agissait d’une dégustation à l’aveugle», a souligné le distillateur. Ce n’est pas le seul prix obtenu au «Berlin International Spirits Competition», Mme Dumont et M. Roy ont également reçu le titre de la meilleure distillerie canadienne pour les liqueurs. De plus, leur vodka La Grande Bagosse d’Al Capone a gagné la médaille d’argent.

«Dans un premier temps, nous voulions vérifier si le gout de notre absinthe plaisait en Europe ou s’il fallait ajuster la recette. À la suite de ce prix, nous pouvons commencer à regarder pour l’exporter», a mentionné Jonathan Roy. «Ces prix pourraient nous ouvrir des portes. J’ai eu un contact avec deux exportateurs qui sont intéressés à nos produits et à connaitre notre distillerie. C’est trop tôt pour dire quand nous pourrons exporter», a indiqué M. Roy. «Pour la vodka, c’est plus compliqué. Nous ne visons pas l’exportation pour le moment, mais c’est certain que nous y pensons», », a-t-il ajouté.

TROIS PRODUITS SUR LES TABLETTES

Rappelons que la distillerie Fils du Roy a trois produits en vente sur les tablettes de la Société des alcools du Québec (SAQ). En plus des deux mentionnés précédemment, il y a le gin Thuya (45% d’alcool) qui a gagné la médaille d’or au «San Francisco World Spirits Competition 2016». Il s’agissait aussi d’une dégustation à l’aveugle. La vodka La Grande Bagosse d’Al Capone est à 40% d’alcool. Elle est faite à partir de seigle et d’orge du Bas-Saint-Laurent, elle a donc un gout du terroir d’ici. La Courailleuse, sa boisson à base d’herbes (absinthe), a un taux d’alcool de 72%.

«Nous produisons 1 200 bouteilles par mois», a indiqué Jonathan Roy. De plus, le distillateur développe un nouveau produit qui devrait être disponible d’ici le prochain hiver, un pastis (boisson alcoolisée parfumée à l’anis). Hélène Dumont travaille à temps plein à la distillerie. Pour sa part, Jonathan Roy a conservé son travail chez Premier Tech, quatre jours par semaine. Son objectif à plus long terme est cependant d’avoir un seul travail, sa distillerie. Les propriétaires trouvent aussi du temps pour leurs enfants.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Coup de chapeau aux propriétaires de la distillerie Fils du Roy, de remporter un prix outre mer, cela démontre la qualité de nos entrepreneurs et des produits conçus chez nous, dans notre belle communauté qu'est Saint-Arsène, encore Bravo!

    Vallier Desjardins, Saint-Arsène - 2017-03-30 09:20