Publicité
22 mars 2017 - 09:44 | Mis à jour : 13:55

Anita Ouellet Castonguay, mairesse et attachée politique libérale

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 11

L’éthique de l’élue de Saint-Alexandre-de-Kamouraska, Anita Ouellet Castonguay, est remise en question puisqu’elle porte également le chapeau d’attachée politique pour le député Jean D’Amour depuis 2012. Ce dernier a également été vivement critiqué par la classe politique hier.

Le commissaire à la déontologie et à l'éthique a incité le député à la prudence, d'assurer une frontière entre le ministre et son employée dans ses fonctions de mairesse. «Mme Ouellet Castonguay est attachée politique pour les dossiers de santé et de services sociaux de la circonscription de Rivière-du-Loup-Témiscouata», explique Marc Lapointe, attaché de presse du député Jean D'Amour. Il a souligné que la mairesse de Saint-Alexandre n'est pas en contact avec les dossiers touchant sa municipalité, et qu'elle fait affaire avec le député de Côte-du-Sud, Norbert Morin.

Saint-Alexandre-de-Kamouraska a reçu une aide financière du gouvernement provincial de 192 871 $ pour la réfection de ses conduites d’eau le 10 mars, ce qui soulève plusieurs interrogations concernant l’octroi des subventions. Alors que les annonces pour le Bas-Saint-Laurent sont en grande majorité effectuées par Jean D’Amour, cette fois, c’est plutôt le député de la circonscription de Côte-du-Sud, Norbert Morin, qui a rencontré la mairesse Anita Ouellet Castonguay lors de la conférence de presse.

En entrevue avec Radio-Canada à l’Assemblée nationale hier, le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, a dénoncé la situation, soulevant un possible problème éthique, et une apparence de conflit d’intérêts.

L’aide financière totale accordée à ce projet était de 485 100$, couvrant 83% du cout total. L’aide fédérale se chiffrait à 292 229$. La municipalité déboursera près de 100 000$.  Les investissements ont été annoncés dans le cadre du Fonds pour l’eau potable et le traitement des eaux usées.

Anita Ouellet Castonguay est maire de la municipalité de Saint-Alexandre-de-Kamouraska depuis 2009, et a brigué un second mandat en 2013.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

11 réactionsCommentaire(s)
  • Merci Sylvain; on voit tout de suite où vont tes allégeances politiques. Que le député pour qui elle travaille soit d'un autre comté n'y change rien; il demeure un député du parti au pouvoir, d'où le conflit d'intérêts... ça semble simple pourtant non?

    PierreT-P - 2017-03-26 21:27
  • Rien a voir , Mme Castonguay est une femme avec une droiture exemplaire ,elle est mairesse et habite dans le Kamouraska et elle travail pour un député d'un autre circonscription ,franchement ....

    Sylvain - 2017-03-26 09:52
  • Lors des prochaines élections... pffffffffffffff ! faudra comprendre
    PLQ = Parti des)Lobbyistes Québécois.

    Maudite PROVINCE d'arriérés, que ça fait dure !

    Un X - 2017-03-24 20:16
  • Comment se fait-il que ces libéraux, malgré toutes leurs actions croches, aient encore la faveur des électeurs ? C'est notre argent qu'ils gèrent...et ils manquent de compétence. Ne pouvons-nous pas le confier à du monde meilleur, et de confiance, et qui nous en ferait mieux profiter ?

    Fâché noir - 2017-03-23 14:54
  • Ça ne fait pas changement les libéraux c'est du pareil au même. Traficoteras, croche et j'en passe.

    sevy1923 - 2017-03-23 12:33
  • Manque flagrant de jugement. Que la personne ait des allégeances politiques c'est normal mais de travailler sur les deux paliers c'est inacceptable.
    J'espère que le premier ministre ne critiquera plus Martine Ouellet qui le fait entre le provincial et le fédéral.
    Nos maires sont chatouilleux quand il s'agit de lobbyisme avec un organisme local mais n'ont pas de frontière à d'autres niveaux.

    VM - 2017-03-23 10:43
  • il y a toujours 2 cotés à une médaille... À qui profite la sortie de cet article?

    citoyen - 2017-03-23 10:17
  • nos maires ont pourtant suivit une cession en ethique..mais les liberaux ne sauront ce que ca veut dire

    clement - 2017-03-22 18:45
  • De plus, Jean D'Amour est ministre régional, donc responsable du Bas-Saint-Laurent. Comment cela a-t-il pu arriver, prendre une telle décision d'employer une mairesse de la part de quelqu'un qui occupe non seulement un poste de député mais aussi de ministre ? Jean D'Amour a manqué royalement de jugement. Faut croire que ce monsieur pense qu'il peut tout se permettre. Il n'avait même pas daigné s'informer auprès du Commissaire à l'éthique avant d'employer madame Castonguay. Il l'a fait seulement le 21 mars après que ce fait fut dénoncé. Et ça dure depuis 5 ans. Et tout le monde a laissé faire ?

    Libérez-nous des libéraux - 2017-03-22 18:35
  • Pas seulement à Trois Pistoles .

    D.G - 2017-03-22 17:21
  • Le problême avec ces maires attachés au parti au pouvoir (les libéraux) est qu'ils ne critiquent jamais les décisions de leur parti même si elles sont contraires aux intérêts de la ville qu'ils gouvernent; nous en savons quelque chose à Trois-Pistoles!

    PierreT-P - 2017-03-22 16:17