Publicité
3 mars 2017 - 16:28 | Mis à jour : 18:45

Dossier de lobbyisme : la Ville réagit

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin

La Ville de Rivière-du-Loup a réagi à l’appel déposé par le Directeur des poursuites criminelles et pénales concernant les accusations de lobbyisme impliquant Cindy Simard et Christian Lévesque. Cette dernière soutient, par voie de communiqué, qu'elle n’est pas à l’origine de la plainte et qu’elle n’a pas été consultée lors du dépôt de celle-ci.

Alors qu'une certaine pression sociale et médiatique s'exerce afin de connaitre le rôle joué par la Ville, ou du moins l'identité de l'auteur de cette plainte ayant mené aux accusations portées à l'endroit de Mme Simard et de M. Lévesque, la Ville de Rivière-du-Loup y est allée de quelques précisions.

Elle a notamment rappelé que le Commissaire au lobbyisme est un organisme entièrement indépendant et libre de ses actions. Le Service des communications soutient que le poursuivant n'est pas la Ville, mais bien le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) dont la décision est prise de manière autonome, totalement indépendante de la Ville qui ne peut s’ingérer, faire pression, ni intervenir dans un processus judiciaire en cours.

PLAINTES

La Ville rappelle qu'elle n'est pas impliquée dans le processus judiciaire, que le Commissaire a lui-même soumis, après enquête, le dossier à un procureur de la Couronne. C'est seulement à la suite de l’analyse du dossier par le procureur de la Couronne que des constats d’infractions ont été signifiés.

«Aucune plainte n’a été formulée, que ce soit par le maire ou la Ville elle-même qui n’a cessé d’agir correctement, tout au long du processus. Le rôle de la Ville, par l’entremise de son maire et de certains conseillers municipaux, s’est résumé à celui d’agir comme témoin, à la demande du procureur de la Couronne ou de la défense, ce qui n’a entrainé aucun frais», insiste Jacques Minville, conseiller municipal et maire suppléant.

L'appel relève aussi du procureur de la Couronne. Encore une fois, la Ville de Rivière-du-Loup a tenu à rappeler qu'elle n'avait pas été consultée et qu'elle n'avait joué aucun rôle dans cette décision.

 

Publicité

Commentez cet article