Publicité
24 février 2017 - 10:12 | Mis à jour : 15:22

Villa des Basques : le rapport du coroner rendu public

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 1

Dans la foulée de la polémique entourant la publicité de la Villa des Basques diffusée mercredi en page 18 de notre édition du 22 février, et qui est rapidement devenue virale sur le web, le quotidien La Presse a dévoilé le rapport de la coroner Renée Roussel portant sur un décès survenu en avril dernier à la résidence pour personnes âgées. Daniel Lessard, propriétaire, a accepté de donner sa version des faits.

La coroner s’est penchée sur le décès d’Omer Boucher survenu le 3 avril 2016. M. Boucher est décédé après avoir mangé de la nourriture du repas du midi qui lui était servi dans sa chambre, comme d’habitude. «M. Omer Boucher est décédé fort probablement des suites d’une asphyxie occasionnée par une obstruction grave des voies respiratoires», a conclu la coroner.

«Contrairement aux investigations habituelles du coroner, le présent cas n’a pas pu bénéficier d’une intervention rapide et opportune parce que ce décès n’a fait l’objet d’un signalement au coroner que le 23 juin 2016. (…) Ceci peut expliquer en partie seulement, les déclarations contradictoires obtenues sur les détails de l’évènement», peut-on lire dans le rapport. Dre Roussel a constaté la présence de trois facteurs qui ont joué un rôle important le 3 avril 2016 : risque d’aspiration ou d’étouffement sous-estimé, problème de «leadership» dans les soins et services au sein de la résidence et manque de formation des professionnels de la santé.

Dre Renée Roussel a donc recommandé à l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec ainsi qu’à l’Ordre des infirmières et infirmiers auxiliaires du Québec d’examiner le comportement professionnel de son membre impliqué dans les soins d’urgence administrés à M. Boucher le 3 avril 2016.

«J’ai parlé à la cuisinière et à la préposée aux bénéficiaires et M. Boucher n’avait pas demandé de diète spécifique. De plus, sa blonde était habituellement là au moment des repas. Son garçon est préposé aux bénéficiaires la nuit à La Villa des Basques depuis 20 ans et lui non plus n’était pas au courant de mesures particulières à prendre; c’est ça qu’il m’a dit ce matin», a expliqué le propriétaire Daniel Lessard.

M. Lessard soutient que tous les membres du personnel ont reçu les formations nécessaires. Et plus spécifiquement pour la préparation des repas, à la suite du décès de M. Boucher, les trois cuisiniers ont suivi un cours sur la texture des aliments. «Le CISSS s’est impliqué et La Villa des Basques va se conformer aux recommandations du rapport de la coroner», a conclu Daniel Lessard, rapport qu’il dit ne pas avoir encore entre les mains.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • on en parle beaucoup depuis longtemps de la villa des basques. PAS une tres Grande estime Publicité douteuse , augmentation de loyer abusive Non. Ça ne roule pas bien la bas on dirait

    Fabien - 2017-02-24 14:53