Publicité
23 février 2017 - 15:55 | Mis à jour : 24 février 2017 - 10:20

Tempête médiatique : Daniel Lessard a seulement voulu bien faire

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 6

Une publicité de l’entreprise La Villa des Basques, parue dans l’édition du 22 février 2017 du journal Info Dimanche, a provoqué une tempête médiatique avec en tête des diffuseurs nationaux, le Journal de Québec et Infoman à Ici Radio-Canada.

Ces derniers ont questionné le placement publicitaire de l’entreprise. Le propriétaire Daniel Lessard est le premier surpris, lui qui a toujours voulu faire les choses dans le respect de sa clientèle.

«Il n’y avait pas de malveillance de ma part, je n’ai pas voulu profiter du décès de ces personnes. D’ailleurs, j’aurais souhaité qu’elles ne décèdent pas», a mentionné M. Lessard. «Il y a eu 13 décès dans une courte période, j’avais donc 13 chambres disponibles sur un total de 106. Pour notre entreprise, cela a un impact considérable», a ajouté le propriétaire.

On peut lire dans la publicité en question : «Suite à de nombreux décès, nous avons plusieurs chambres de disponibles à très bon prix avec services. Nous profitons de l’occasion pour souhaiter nos condoléances à ceux et celles qui sont concernés».

Daniel Lessard a précisé qu’il n’a pas eu l’occasion d’offrir ses condoléances en personne aux proches de ces familles, donc il a utilisé sa publicité pour transmettre son message à tous les membres des familles concernées tout en sachant que la population le verrait également.

  >> Aussi à lire : Villa des Basques : le rapport du coroner rendu public

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

6 réactionsCommentaire(s)
  • Tellement poche comme erreur. En surcroît tu en rajoutes pour offrir les condoléances. MAis Cest de prendre les gens pour de parfsit imbecile. Stratégie innocente. Manque de délicatesse. Imaginez Comment ce manque de délicatesse se traduit envers le personnel et les patients??? À vous d'en juger. Moi j'ai tout compris.

    Furieux - 2017-02-24 16:33
  • On sait tous que le concept publicitaire n'a jamais été le point fort des médias de communication à R-D-L et en voici une autre preuve!!!! Comme vendeur de publicité sensé avoir le sens du marketing et faire éviter à ses clients de se faire ridiculiser, vous aviez une grande responsabilité dans le fait de conseiller vivement à celui-ci de changer sa formule qui n'est pas tellement gagnante, donc le fait de publiciser cette annonce comme tel vous met aussi responsable de ce fail énorme qui est en train de faire le tour de la province... Désolée mais pour beaucoup de grands médias connus, vous passez fautifs autant que le propriétaire dans ce coup bas.

    Ann - 2017-02-24 08:36
  • Je ne vois pas de scandale, je ne vois pas pourquoi les gens sont outrés. À la limite, je vois une maladresse du monsieur le propriétaire. C'est sûrement un monsieur qui voulait bien faire mais qui, selon certains volubiles, a été malhabile. Pas plus. Dans 3 jours, cette histoire sera oubliée, on passera à un autre "scandale" viral inoffensif et ... l'excellente nouvelle pour le proprio, c'est que tout le monde sait maintenant qu'à la Villa des Basques, il y a des places de disponibles. Ses chances de combler les chambres ont été multipliées par 100, voir davantage.

    Quidam - 2017-02-24 08:34
  • Ouff, d'une délicatesse incroyable, quand tes à l'argent et que tu dois remplacer des chambres vides !!

    Autoroute 20 - 2017-02-24 08:13
  • L'explication fournie par M. Lessard est encore plus "niaiseuse" ou "épaisse" si vous préférez que la faute de mauvais goût qu'il a commise; exprimer ses condoléances par l'entremise d'une annonce publicitaire dans un journal visant a remplacer les défunts au plus sacrant, c'est pas fort fort.

    Pierre le Pistolois - 2017-02-23 21:14
  • Il n'a peut-être pas voulu mal faire, mais c'est tellement mais tellement poche comme publicité, ce n'est pas étonnant que ça soit rendu si loin.

    Lise - 2017-02-23 16:49