Publicité
27 février 2017 - 06:55

Vaste mouvement de regroupement des coopératives agricoles

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Les assemblées générales annuelles des coopératives agricoles font place cet hiver, en plus des bilans de la dernière année financière, à des discussions très importantes de la part des agriculteurs sur un éventuel mouvement de regroupement, initié par la Coop fédérée et qui amènerait à la création de 8 grandes coopératives régionales, dont une pour le Bas-Saint-Laurent.

Le 16 février dernier, c’était au tour des membres de la Société coopérative agricole de Saint-Alexandre-de-Kamouraska de discuter de cette possibilité. «Une seule coopérative au Bas-Saint-Laurent, c’est ce que souhaite la Coop fédérée», a expliqué Pascal Bélanger, président, aux membres présents. Au terme de l’assemblée, ses dirigeants ont obtenu le mandat des sociétaires de poursuivre les démarches avec la Coop fédérée afin d’obtenir toutes les informations nécessaires pour qu’ils puissent prendre une décision éclairée lors d’une prochaine assemblée.

Actuellement, la Coop Saint-Alexandre achète ses produits directement de la Coop fédérée pour les revendre ensuite dans son point de service. Avec les changements proposés, c’est la Coop régionale qui s’occupera de l’approvisionnement des marchandises au nom de toutes les anciennes coopératives qui auront accepté d’embarquer dans le projet de regroupement. Le but est de changer le modèle d’affaires pour avoir un meilleur pouvoir d’achat. Le 1er novembre 2017, un projet pilote sera mis en application dans une autre région afin d’établir les bases de fonctionnement qui pourraient s’appliquer à l’ensemble du Québec.

La Coop fédérée a appelé son projet Vision 2020. Pour les membres de la Coop Saint-Alexandre, la principale préoccupation est de garder dans leur communauté les services qui y sont déjà. On craint la perte de services de proximité comme ce fut le cas dans le mouvement coopératif des Caisses Desjardins.

L’an dernier, les coopératives Agriscar et Dynaco au Bas-Saint-Laurent avaient amorcé une réflexion pour créer une coopérative plus régionale, un projet qui avait été mis sur la glace en raison de celui de la Coop fédérée. «Nous étions un peu en avance sur notre temps. Nous avons la même position que la Coop Saint-Alexandre», a souligné Vallier Chouinard, président d’Agriscar, qui était un observateur attentif à l’assemblée de Saint-Alexandre. Outre les trois coopératives mentionnées jusqu’à maintenant, la nouvelle entité régionale pourrait également regrouper celles de Saint-Hubert, Saint-Fabien, Purdel à Rimouski et matapédienne.

BILAN 2016

La Coop Saint-Alexandre est la propriété de 105 membres sociétaires et de 47 membres auxiliaires, soit l’une des plus petites au Bas-Saint-Laurent. Ses dirigeants ont présenté le bilan de son 87e exercice financier s’étant terminé le 31 octobre 2016. «Pour ce qui est du chiffre d’affaires, il est en hausse de 5.2 % et totalise 7 639 365 $. Cela est satisfaisant, mais doit être amélioré encore, ce qui n’est pas nécessairement facile compte tenu de la concurrence qu’il y a sur notre territoire. Le déficit d’exploitation est beaucoup moins important que l’an dernier, passant de 281 759 $ à 177 024 $», a mentionné le président dans son rapport. La Coop Saint-Alexandre emploie 15 personnes à temps plein et 4 à temps partiel.

Publicité

Commentez cet article