Publicité
10 février 2017 - 15:00 | Mis à jour : 15:13

Perturbations au diner-conférence de Pierre Arcand à Rivière-du-Loup

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 2

Un groupe d’une dizaine de manifestants a interrompu, pendant près d’une demie-heure, l’allocution du ministre Pierre Arcand sur le Plan Nord et la politique énergétique du Québec qu’il tenait devant des membres de la Chambre de commerce de Rivière-du-Loup, le 10 février. 

Les individus sont entrés dans la salle où se déroulait l’activité vers midi en brandissant des affiches sur lesquelles l’on pouvait notamment lire «Loi 106 ignoble» et en jouant du djembé. Certains ont ensuite lu une lettre coécrite (et publiée en décembre) par une dizaine de maires, de mairesses et de préfets qui décrient les agissements du ministre et de son gouvernement concernant l’exploitation des hydrocarbures.  

Selon nos informations, Pierre Arcand a quitté les lieux très rapidement, mais il est revenu lorsque la situation était sous contrôle. Ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et responsable du Plan Nord, il présentait une conférence intitulée «Pour une gestion ordonnée des ressources du Nord québécois». Il a abordé, notamment, les retombées potentielles que représente le Plan Nord pour les entreprises d’ici.

En décembre, le gouvernement de Philippe Couillard a imposé le bâillon pour forcer l’adoption du volumineux projet de loi 106 qui encadre l’exploitation des hydrocarbures. Celui-ci a été lourdement critiqué par les partis d’opposition, mais aussi par des élus municipaux et des groupes comme le Regroupement vigilance hydrocarbure Québec. 

La manifestation de vendredi a donc été organisée dans le but de critiquer l’adoption de ce projet de loi, mais également, disent-ils, de reprocher l’oreille attentive du ministre aux discours des lobbyistes des secteurs miniers et pétroliers. Selon le groupe, «le ministre sert de relais aux entreprises du secteur des mines et des hydrocarbures depuis son entrée en poste».

«Nous voulions passer notre message aux gens qui veulent développer les secteurs miniers et pétroliers. C’était aussi une façon d’annoncer qu’il n’y aura pas de répit au Bas-Saint-Laurent, que nous allons continuer d’intervenir contre cette filière», a commenté l’un d’entre eux. 

La Sûreté du Québec s’est finalement présentée sur les lieux et les agents ont fait sortir les manifestants. La conférence a ensuite eu lieu comme prévu.  

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Vous avez raison Bou.

    Ils devraient plutôt aller perturber les rencontres secrètes sur le
    yacht de Tony Accurso, les séances de lobbyisme de tous les voleurs
    quyi contrôle le supposé état (gouvernement ??) du Québec et qui
    fonctionne comme davantage comme un club de petits copains copains
    qui se graissent mutuellement a nos frais et sur le dos de la dette.

    Le gros Bérard de la BN - 2017-02-10 18:18
  • Une gang de grano qui n'ont aucune idée de ce comprend la loi 106, une loi qui vient avant tout protéger et encadrer l'exproitation pétrolière.

    Ces gens peuvent venir, sans être invité, perturber un évènement pacifique. Imaginez-vous que quelqu'un viennent perturber une recontre de grano, il serait arrêté sur le camps.

    Bou - 2017-02-10 17:01