Publicité
12 février 2017 - 13:12

Les 20 ans du recyclage

Il y a maintenant 20 ans, en janvier 1997, débutait la collecte porte-à-porte des matières recyclables dans les MRC de Kamouraska et de Rivière-du-Loup. Co-éco, qui se nommait alors Corporation environnementale de la Côte-du-Sud, menait la campagne de sensibilisation entourant ce nouveau service.

Le nom de cette campagne était Opération trésor, avait comme slogan «Moi j’embac!». Auparavant, le service de récupération en place était par apport volontaire. Les citoyens devaient se rendre dans certains points de dépôt pour déposer leurs matières recyclables.

Les villes de La Pocatière et de Rivière-du-Loup ont agi comme précurseurs en instaurant le service de collecte porte-à-porte dès le début de l’année 1997. Par la suite, les autres municipalités de ces MRC ont elles aussi participé à la collecte. Malgré la fermeture temporaire du Centre de tri de Saint-Pascal après seulement 5 mois d’existence, la récupération dans le Kamouraska s’est poursuivie avec l’acheminement des matières au centre de tri de Récupération Grand Portage à Rivière-du-Loup. Aujourd’hui, les deux centres de tri existent toujours, mais sont la propriété de Société Via à Rivière-du-Loup et de Gaudreau Environnement à Saint-Pascal, assurant ainsi des dizaines d’emplois dans la région.

Avec l’instauration de la collecte sélective dans plusieurs municipalités, le Québec est passé en 1998 de 3 300 000 tonnes de matières récupérées à 6 800 000 tonnes dix ans plus tard. Au Kamouraska, c’était 550 tonnes de matières qui étaient récupérées en 1995. Aujourd’hui la MRC de Kamouraska récupère près de 2600 tonnes par année, tandis que la MRC de Rivière-du-Loup, plus populeuse, récupère plus de 4200 tonnes . Pour 2020, l’objectif est de récupérer 70 % du plastique, verre et métal et 100 % du papier et carton dans la MRC de Kamouraska, tandis que la MRC de Rivière-du-Loup a comme objectif de récupérer 70 % du plastique, verre, métal, papier et carton.

 

Publicité

Commentez cet article