Publicité
3 février 2017 - 13:57

Les agriculteurs gagnent leur point sur les taxes

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 1

Le nouveau ministre de l’Agriculture, Laurent Lessard, n’aura pas mis de temps pour régler le conflit avec les agriculteurs au sujet de la controversée réforme du Programme de crédit de taxes foncières agricoles. Le gouvernement du Québec l’a tout bonnement retirée.

Cette décision a été prise vendredi, le 3 février. Les municipalités appliqueront donc l'ancien régime de taxation, qui était plus généreux pour les agriculteurs. «Les impacts de cette réforme représentent pour le Bas-Saint-Laurent, une hausse moyenne de 41 % sur 27 dossiers vérifiés par la firme Raymond Chabot Grant Thornton, avec une perte estimée à 1,5 millions de dollars», avaient indiqué les représentants régionaux de l’Union des producteurs agricoles (UPA).

Plus de 100 agriculteurs avaient manifesté leur opposition à cette réforme le 20 janvier dernier au bureau du ministre Jean D’Amour à Rivière-du-Loup. Également comme moyen de pression dans ce dossier, les agriculteurs menaçaient de fermer les sentiers de motoneige passant sur leurs terres, en partie à compter du 6 février et totalement le 20 février.

Aujourd’hui, plusieurs autres personnes poussent un soupir de soulagement, notamment les motoneigistes, les hôteliers et les restaurateurs, en fait tous les groupes qui bénéficient des retombées économiques de la motoneige.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Les agriculteurs sont a la base de notre société = l'alimentation !

    Taxez plutôt les nantis = avocats, médecins, ingénieurs, qui usent du
    lobby a leur profit au lieu de servir la société.

    Il est grand temps de faire le ménage dans cette pseudo démocratie
    qui ne sert les intérêts des profiteurs au détriment de la majorité.

    Si ce n'est pas le cas et que l'activité de la motoneige est si profitable, que l'ont partage cette source de revenus avec les producteurs et qu'on leur verse leur part, si ils ne reçoivent rien en terme d'argent pour compenser les droits de passage.

    Les producteurs agricole ne devraient pas avoir a payer de taxes sur
    leurs équipements, terres et actifs liés a l'exploitation, point a la
    ligne !


    La vache célestre - 2017-02-03 20:55