Publicité
12 février 2017 - 13:02 | Mis à jour : 16:29

Deux jeunes femmes vivront une belle expérience à Ottawa

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 1

Audrey Paquet et Pier-Anne Paradis représenteront les deux circonscriptions fédérales de la région lors d’un forum national exceptionnel sur le leadership à Ottawa les 7 et 8 mars prochain.

C’est à l’invitation du mouvement À voix égales qu’elles feront partie des 338 jeunes femmes de 18 à 23 ans provenant d’un océan à l’autre qui se rendront sur la Colline parlementaire pour communiquer leur vision pour l’avenir du pays. Ce forum leur offrira l’occasion d’interagir entre autres avec des femmes parlementaires occupant des postes de leadership.

AUDREY PAQUET

Audrey Paquet représente la circonscription de Rimouski-Neigette - Témiscouata - Les Basques. Native de Saint-Marc-du-Lac-Long, elle a étudié au Cégep de Rivière-du-Loup en sciences de la nature. Elle a ensuite fait un Baccalauréat en philosophie et science politique à l’Université Laval. «Je termine actuellement ma maitrise philosophie et enseignement collégial à Montréal», a expliqué la jeune femme.

«J’ai toujours admiré mes grands-mères. Ce sont des femmes intelligentes, belles et fortes. Elles ont pris soin de leurs enfants et petits-enfants, leurs proches, leur maison et leur terre. Corps et âme, elles nous ont aimé-es. Chaque jour, elles ont combattu afin de faire de notre Bas-Saint-Laurent un monde meilleur. Aujourd’hui, c’est à mon tour de prendre soin d’elles, de leur rendre hommage, de leur dire merci. À mon tour de combattre pour que mes petits-enfants puissent aussi vivre dans un monde meilleur. Pour moi, être une représentante des Héritières du suffrage, c’est être l’héritière des valeurs d’entraide, d’optimisme, de conviction et d’indépendance de ces pionnières. Pour toutes les dames du Bas-Saint-Laurent, je suis fière d’être une femme, fière d’être féministe», a commenté Audrey.

Elle participe depuis son enfance à la vie sociale et culturelle de son village. Liée au militantisme étudiant, elle défend les valeurs fondamentales que sont la justice sociale, la souveraineté, la démocratie, l’environnement et le féminisme.

PIER-ANNE PARADIS

Pier-Anne Paradis, qui est originaire de Sainte-Hélène, est présentement au Baccalauréat en communication et science politique à l’Université d’Ottawa. «Je trouve que ce projet est une belle façon pour les femmes de se faire entendre en politique et de rendre hommage à celles qui nous ont précédées. Cette initiative vise à permettre aux jeunes femmes de s’impliquer éventuellement dans le vaste monde qu’est la politique, tout en faisant entendre leur point de vue à voix égales», a commenté Pier-Anne qui représente la circonscription de Montmagny - L’Islet - Kamouraska - Rivière-du-Loup.

C’est lorsque l’un de ses professeurs au secondaire a commencé à orienter le début de ses cours sur l’actualité et les enjeux de sociétés que Pier-Anne s’est découverte une passion pour ces domaines. Aspirant au métier de journaliste, elle souhaite à son tour collaborer au développement d’une société sans inégalité.

DROIT DE VOTE DES FEMMES

Cette initiative marque également le 100e anniversaire de l’engagement formel des femmes en politique avec en parallèle le 150e anniversaire du Canada en 2017. Il y a maintenant 100 ans que le droit de vote aux élections provinciales fut accordé à des femmes dans trois provinces canadiennes (Alberta, Manitoba et Saskatchewan). Un nombre limité de femmes ont obtenu ce même droit aux élections fédérales un an plus tard. Québec a été la dernière province à accorder en 1940 le droit de vote aux femmes. Quant aux femmes autochtones vivant dans les réserves, elles n’ont obtenu ce droit qu’en 1960.

Malgré les avancées des femmes en matière de participation politique au Canada, elles sont toujours sous-représentées. Aujourd’hui, seulement 26 % des députés élus à la Chambre des communes du Parlement du Canada sont des femmes.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Audrey est une excellente ambassadrice! Les droits des femmes sont une de ses priorités. Par contre, elle a fait un bacalaureat en philosophie-politique à L'Universite Laval, mais termine sa maîtrise à l'Université de Montreal.

    Sa mère qui en est TRÈS fière! - 2017-02-12 16:20