Publicité
5 février 2017 - 09:01

La Croix-Rouge

Le leadership des bénévoles de la région reconnu

Au cours de la dernière année, en plus des interventions lors de situations d’urgence dans la région, la Croix-Rouge a mobilisé ses ressources comme jamais auparavant afin d’accueillir les réfugiés syriens et de venir en aide aux personnes touchées par les feux de forêt en Alberta.

Des bénévoles d’ici, dûment formés pour l’intervention d’urgence, ont été appelés en renfort pour prêter main-forte à leurs collègues. C’est donc en grande partie grâce à eux que la Croix-Rouge peut dire : mission accomplie, que ce soit pour l’aide offerte aux gens d’ici, aux réfugiés syriens ou aux résidants de Fort McMurray.

PORTRAIT RÉGIONAL

En moyenne au cours des cinq dernières années, l’action de la Croix-Rouge a été déterminante pour plus de 90 personnes d’ici, victimes d’un sinistre, alors que les bénévoles ont été mobilisés sur les lieux d’une trentaine de situations d’urgence par année. «Pour la Croix-Rouge, il s’agit d’aider toutes les personnes qui ont besoin d’aide, peu importe la situation et peu importe le nombre de personnes dans le besoin», précise Pascal Mathieu, vice-président de la Croix-Rouge canadienne, Québec.
Dans la région, 81 bénévoles offrent du soutien humain et matériel à ceux et celles qui ont tout perdu. Grâce à la générosité des donateurs, les bénévoles peuvent combler les besoins essentiels d’hébergement, d’alimentation et d’habillement en plus d’offrir un soutien moral aux personnes sinistrées qui traversent une épreuve difficile. Cette force bénévole est une précieuse ressource en matière de sécurité civile dans la région.

Les bénévoles québécois de la Croix-Rouge ont fait preuve de solidarité envers leurs collègues. Parmi les bénévoles du Bas-Saint-Laurent, cinq ont participé à l’opération d’accueil des réfugiés syriens et cinq autres ont été déployés en Alberta pour soutenir les personnes touchées par l’incendie de forêt.

Les évacuations de Fort McMurray ont donné lieu à une situation jamais vue pour la Croix-Rouge : près de 90 000 personnes, dispersées partout au Canada, avaient potentiellement besoin d’aide. «Pour répondre aux besoins rapidement, la Croix-Rouge a dû revoir ses façons de faire. Grâce aux nouvelles technologies et à la capacité d’adaptation des bénévoles, nous avons réussi à relever les défis que posait une intervention de cette envergure», a conclu Pascal Mathieu.

Publicité

Commentez cet article