Publicité
25 janvier 2017 - 09:35

La SQ confirme la fermeture du poste autoroutier

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin
Toutes les réactions 3

C’est au moment de mettre sous presse que le journal Info Dimanche a obtenu la confirmation de la fermeture pour cet automne du poste autoroutier de Rivière-du-Loup par la direction générale de la Sûreté du Québec.

Un choix principalement motivé par un désir de maximiser les ressources policières tout en augmentant leur efficacité, notamment dans leur déploiement, sur le territoire du KRTB. Avec un loyer annuel de 463 579 $ versé pour le poste autoroutier, l'argument économique n'est pas négligeable.

D’entrée de jeu, le lieutenant Jason Allard a voulu se faire rassurant. «Dans tous les scénarios étudiés depuis février dernier, il n’y avait aucune perte d’emploi ni d’effectif. La restructuration vise à améliorer le déploiement des ressources, à l’amélioration des services à la population et l’optimisation du processus de travail.»

POSTES HYBRIDES

Pour ce faire, la Sûreté du Québec transforme donc les postes des MRC de Rivière-du-Loup, Témiscouata et de Kamouraska, en postes hybrides. Le poste de Trois-Pistoles n’est pas concerné. Tous les patrouilleurs seront aussi formés afin d’intervenir sur tout le réseau autoroutier. La Sûreté du Québec opte donc pour une décentralisation de ses services autoroutiers afin d’améliorer la couverture de ces grands axes routiers.

«Il s’agit d’une valeur ajoutée pour ces trois postes. Actuellement, les patrouilleurs doivent desservir près de 100 km de l’autoroute 85/185 et près de 140 km de l’autoroute 20, mais à partir de Rivière-du-Loup. Dorénavant, ils seront placés à Témiscouata-sur-le-Lac, Rivière-du-Loup et Saint-Pascal. Leur déploiement s’en trouvera accéléré, puisque maintenant, c’est le véhicule le plus près qui sera affecté à l’intervention.»

Ainsi, la SQ précise que dorénavant, dans chacun de ces postes mixtes, il y aura des policiers affectés à une section d’autoroute. «Donc au minimum un véhicule supplémentaire assigné à la couverture de l’autoroute qui la traverse. Un patrouilleur qui en plus, aura une meilleure connaissance de la MRC», souligne le lieutenant Allard.

L’exemple le plus probant est sans doute celui du 22 novembre dernier, alors que de nombreux automobilistes et camionneurs se sont retrouvés piégés sur la route 185 entre Saint-Louis-du-Ha ! Ha! et Saint-Hubert après une chute de neige. «Plus de véhicules auraient été disponibles pour intervenir rapidement, augmentant ainsi le support accessible», confie le policier.

On ne s’en cachera pas, depuis l’arrivée de son nouveau directeur général, Martin Prud'homme, la Sûreté du Québec met l’emphase sur le dégraissage tant dans les structures que dans les tâches administratives. «Ce qu’on veut, c’est ramener nos policiers sur le terrain. C’est une priorité.»

AUTOROUTIER

Selon nos informations un policier autoroutier répond à moins d’un appel par jour. On fait donc le pari que leur disponibilité pour le reste du territoire viendra augmenter sans frais supplémentaire l’efficacité de la couverture policière.

Sans s’avancer dans les chiffres, le lieutenant Allard confirme que les postes autoroutiers sont les moins sollicités. «Il y a moins d’appels, mais quand il y en a un, généralement, c’est toute une urgence. Mais dorénavant, il y aura une répartition des tâches, tout le monde pourra y trouver son compte. Les policiers disposeront de plus de variété dans leurs tâches.»

C’est aussi sur ces réaffectations que se base la SQ pour prétendre qu’il pourrait même y avoir une augmentation des ressources. Selon la SQ, il n’est pas question de refiler la facture de la couverture des autoroutes aux MRC concernées.

Quant à la délocalisation des effectifs, la SQ se montre rassurante. «Nous devions les rassurer. C’est aussi pour cette raison que la Sûreté du Québec a tenu à prendre le temps nécessaire pour aviser ses employés et les élus concernés malgré les informations erronées qui ont circulé dans la région», a conclu Jason Allard.

ÉQUIPEMENTS

La Sûreté du Québec entend aussi investir dans l’équipement. Ainsi, des véhicules 4x4 devraient se joindre à la flotte des véhicules disponibles des postes mixtes.

Au printemps, les policiers arboreront aussi un nouvel uniforme noir délaissant le traditionnel vert olive. Mais l’installation d’une billetterie électronique à bord des autopatrouilles devrait aussi réduire le risque d’erreur dans l’émission des constats d’infraction.

Terminés donc les constats en trois copies. La SQ se met à l’ère de l’électronique, y compris dans l’autopatrouille.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

3 réactionsCommentaire(s)
  • Vos taxes font du chemin... !

    :-))

    Paul Bougon - 2017-01-28 18:47
  • Tout ça pour faire croire aux MRC qu'elles en auront plus pour leur $$$. En fait,la SQ respectait-elle ses engagements??? Comme en éducation et en santé, les bureaucrates réforment les organisations et produisent des services moindres qui coûtent toujours plus aux citoyens...

    Lone some - 2017-01-25 10:57
  • Belle décision de bureau... "Il y a moins d'appel dans les postes autoroutiers". Jamais entendu parler d'une chicane de clôture ou plainte de bruit sur l'autoroute, c'est bien certain qu'il a moins d'appel que dans les MRC...

    Leur but est d'assurer une présence et ainsi augmenter la sécurité sur les autoroutes.

    JoJo - 2017-01-25 09:53