Publicité
24 janvier 2017 - 06:04

Chefferie du Parti conservateur du Canada

Bernard Généreux s’impose la neutralité

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin

Dans le cadre de la course à la chefferie du Parti conservateur du Canada, le député fédéral de Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup et président du caucus conservateur québécois Bernard Généreux a fait son choix, celui de la neutralité. Ainsi, le député se prévaudra d’un droit de réserve jusqu’à l’élection du nouveau chef, le 27 mai prochain.

Ce dernier explique sa position par sa présence au sein du caucus dont il souhaite conserver la confiance des membres. M. Généreux rappelle qu’il lui est important de demeurer neutre pour ne pas nuire à son rôle de président.

Par ailleurs, le député conservateur s’est dit enthousiaste par la qualité de l’ensemble des candidats en lice. Suite au débat à Québec, il demeure convaincu que la question du bilinguisme est un élément important dans cette course.

FRANÇAIS

Selon lui, il est primordial que les candidats puissent s’exprimer en français en continuant leur apprentissage et le perfectionnement du français. Les interventions du candidat Deepak Obhrai, où la langue de Molière a été mise à mal, sont devenues virale sur le web, où elles ont été décriées et tournées en ridicule. De son côté, l’homme d'affaires et candidat conservateur Kevin O'Leary a attendu que soit tenu le seul débat en français avant d’officialiser sa candidature.

«Ma priorité, pour les quatre mois menant à l’élection du prochain chef est une gestion saine et efficace du caucus québécois.  Je tiens à ce que nous, les douze députés du Québec ainsi que les huit sénateurs conservateurs, assurions une opposition solide pour défendre l’ensemble des enjeux du Québec à Ottawa», a souligné Bernard Généreux par voie de communiqué.

 

Publicité

Commentez cet article