Publicité
20 décembre 2016 - 14:36

Renouvellement de la convention collective

Des gains syndicaux sans utilisation de moyens de pression

Plusieurs paramédics du Bas-Saint-Laurent viennent de conclure, par l’intermédiaire de la Fédération des employés et employés du préhospitalier du Québec (FPHQ), une entente de principe sur le volet normatif avec la Corporation des services d’ambulance du Québec (CSAQ) pour une durée de cinq ans, tout en privilégiant la négociation aux moyens de pression.

En outre, les discussions sur le volet monétaire vont bon train. En effet, les orientations soumises par la Fédération nationale ont été bien reçues par la partie patronale. «Il est encore trop tôt pour crier victoire pour le volet monétaire puisque la CSAQ doit consulter le ministère de la Santé et des Services sociaux. La patience est encore de mise, mais nous sommes enthousiastes pour la suite des choses», explique Daniel Chouinard, président de la Fédération des employés du préhospitalier du Québec.

L’entente de principe conclue sera soumise aux paramédics afin que ces derniers puissent s’exprimer sur la question. Ces avancements concernent les fraternités régionales suivantes :
 
Fraternité des paramédics du Bas-Saint-Laurent ;
Fraternité des paramédics de Saint-Alexandre ;
Fraternité des paramédics de la Mitis-Rimouski-Neigette ;
Fraternité des paramédics du Grand-Portage ;
Fraternité des paramédics de Matane ;
Fraternité des paramédics de La Pocatière.
 
NÉGOCIATIONS

Alors que plusieurs associations syndicales exerçaient leur droit de grève, les six fraternités régionales ont privilégié autant que possible les discussions rationnelles et pragmatiques en demandant à leurs représentants nationaux de demeurer aux tables de négociation.  

«Il me fait particulièrement plaisir de livrer des résultats qui démontrent que la démarche de la FPHQ porte ses fruits. Nous privilégions toujours la discussion et la négociation tant que cela est possible. Aujourd’hui, nous pouvons constater que cette attitude est respectée par la partie patronale. J’en suis particulièrement heureux parce que ce sont nos membres qui en bénéficieront directement », termine M. Chouinard.

 

Publicité

Commentez cet article