Publicité
19 décembre 2016 - 11:00 | Mis à jour : 12:16

Les MRC du Bas-Saint-Laurent souhaitent gérer le Fonds d’appui au rayonnement des régions

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Les huit préfets des MRC du Bas-Saint-Laurent ajoutent leur voix à celles de leurs homologues des autres régions du Québec afin que le gouvernement provincial leur confie la gestion du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR).

Ce fonds a été institué lors du dépôt du projet de loi 122 qui vise essentiellement à reconnaitre les municipalités comme des gouvernements de proximité. Il sera financé à la hauteur de 100 millions de dollars annuellement. L’absence de modalités claires quant à sa gestion suscite cependant des interrogations auprès des MRC.

Ainsi, à l’instar de leurs confrères des régions de la Montérégie et de Chaudière-Appalaches, les préfets du Bas-Saint-Laurent souhaitent «rappeler amicalement» au gouvernement du Québec que les compétences des MRC en développement local et régional sont reconnues. Si le gouvernement souhaite vraiment décentraliser les pouvoirs, elles sont les plus aptes à obtenir cette responsabilité.

«En 2014, on a été invités à gérer la décroissance et les coupures importantes aux CLD. Maintenant, il est question de réinvestissement et je crois qu’on a prouvé que nous sommes les meilleurs réceptacles. Nous avons l’expertise et nous espérons que le gouvernement répondra favorablement à notre demande», a commenté le préfet de la MRC de Rivière-du-Loup, Michel Lagacé.

Actuellement, les MRC n’ont pas raison de croire que le gouvernement déciderait de ne pas leur confier la gestion de ce fonds. Elles ont toutefois décidé de prendre les choses en main et de faire leur demande.

En conférence de presse, les huit préfets du Bas-Saint-Laurent ont rappelé que leurs MRC respectives avaient fait leur devoir et que leurs différents modèles d’organismes de développement économique démontrent du succès. Ils ont également mis l’accent sur la concertation, alors qu’une des forces de la région est la présence du Collectif régional de développement (CRD), un outil «tout désigné pour se concerter et décider ensemble des projets structurants régionaux».

La Table des préfets du Bas-Saint-Laurent est formée d’André Morin (Matanie), Réginald Morissette (Mitis), Chantale Lavoie (Matapédia), Francis Saint-Pierre (Rimouski-Neigette), Bertin Denis (Basques), Guylaine Sirois (Témiscouata), Michel Lagacé (Rivière-du-Loup) et Yvon Soucy (Kamouraska). 

 

Publicité

Commentez cet article