Publicité
8 décembre 2016 - 15:56

Projet de loi 122

«Nous aurons plus de pouvoirs et de capacités» - le maire Gaétan Gamache

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, Martin Coiteux, a déposé le projet de loi 122 accordant aux municipalités le statut de gouvernement de proximité et augmentant à ce titre leur autonomie et leurs pouvoirs. Cette reconnaissance réjouit le maire de Rivière-du-Loup, Gaétan Gamache.

«Nous sommes très contents, le gouvernement du Québec va ainsi décentraliser des pouvoirs», a commenté M. Gamache. «C’est un projet de loi de 87 pages que je vais lire attentivement dans les prochains jours», a noté le maire.

L’aménagement du territoire, la fiscalité et l’environnement sont au cœur de ces nouvelles façons de faire. «Dans certaines villes, il y a beaucoup de terrains contaminés. À Rivière-du-Loup, nous en avons peu, mais le projet de loi nous permettrait de mettre en place une politique de pollueur/payeur», a expliqué le maire.

OCTROI DES CONTRATS

À propos de l’octroi des contrats, dont le maximum de gré à gré passe de 25 000 $ à 100 000 $, Gaétan Gamache a voulu apporter une rectification à des propos qu’il a tenus dans un reportage de la télévision locale. «La Ville de Rivière-du-Loup n’a jamais fait de fractionnement. Hier, je me suis mal exprimé, c’est mon erreur», a indiqué le maire.

M. Gamache a mentionné que la Ville a toujours travaillé de façon très efficace. Et si le projet de loi 122 lui permet d’accorder des contrats de gré à gré jusqu’à 100 000 $, cela ne veut pas dire qu’elle le fera. «La loi nous permet aussi d’aller en appel d’offres, cela dépend de l’urgence de la situation et c’est une prérogative que nous avons. Le montant de 100 000 $ est une nouvelle limite potentielle. Nous ne sommes pas en train de piger dans un plat de bonbons. À Rivière-du-Loup, nous avons une rigueur exemplaire», a ajouté le maire.

FONDS DE 100 M$

Le projet de loi 122 comprend la création d’un Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR), doté d’une enveloppe de 100 millions de dollars. Les villes auront dès l’an prochain accès à une somme de 30 millions de dollars. «Il y aura sûrement des moyens pour aider au développement de nos entreprises», a-t-il mentionné à cet effet.

 

Publicité

Commentez cet article