Publicité
5 décembre 2016 - 20:00 | Mis à jour : 6 décembre 2016 - 10:27

Budget de la Ville de Rivière-du-Loup

Une dette qui pourrait augmenter de 10 M$

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 13

Les membres du conseil municipal de la Ville de Rivière-du-Loup ont adopté les prévisions budgétaires pour l’année 2017. On y note une petite hausse du compte de taxes, 1,12 % ou 28 $ pour une évaluation moyenne de 198 000 $ de la propriété résidentielle, et une grosse augmentation de l’endettement, environ 10 millions de dollars à la fin de 2017.

L’augmentation du compte de taxes moyen est maintenue autour de l’inflation, alors que les tarifs pour l’aqueduc, la collecte des matières organiques et du recyclage demeurent les mêmes qu’en 2016 et celui de l’égout est majoré de 8 $. L’administration municipale a dû composer avec un nouveau rôle d’évaluation. En moyenne, l’évaluation résidentielle a augmenté de 3,87 %. Le taux de taxe foncière a été revu à la baisse à 0,999 $, une diminution de 2 %. Ainsi, pour une propriété résidentielle évaluée à 198 292 $, le compte de taxes sera de 2 548 $.

LA DETTE DIMINUE... ET AUGMENTE

La dette à long terme, qui était plutôt stable depuis 2012, alors de 39 034 505 $, a connu une diminution dans les derniers budgets. «Nous affichons une diminution de l’endettement total net pour une deuxième année estimée à 1 614 893 $», a noté le maire Gaétan Gamache. L’endettement total net est estimé à 36 526 300 $.

Par contre dans les prévisions de la dette à long terme, la Ville indique le montant de 48 840 672 $ pour l’année 2017, un bond de plus de 10 M$. «Il s’agit de projections maximales, si on fait tous nos travaux», a précisé M. Gamache. Deux gros projets retiennent particulièrement l’attention au niveau des investissements de la Ville au cours de la prochaine année, soit la réalisation du Carrefour maritime à la Pointe et des travaux majeurs aux bassins d’épuration des eaux usées, des investissements se situant aux alentours de 5 M$ dans les deux cas. On note aussi la réfection de la côte St-Pierre, des travaux à la caserne, au Stade de la Cité des Jeunes de même que le réaménagement du service du greffe et de la cour municipale et du service des loisirs. Il y a aussi l’élargissement de la rue Témiscouata pour répondre aux besoins de circulation liés à la croissance anticipée chez Premier Tech.

PLUS DE PAVAGE

La qualité des rues a fait beaucoup jaser au cours de la dernière année. La Ville a donc pris la décision de hausser considérablement ses investissements liés au pavage. Ainsi, le montant consacré à cet effet passe de 500 000 $ à 1,2 million $ dès 2017. Ce rythme sera maintenu, et même, augmenté à raison de 100 000 $ par année pendant 3 ans pour atteindre 1,5 million $.

De plus, le budget alloué au service de travaux publics sera bonifié de 130 000 $ afin de lui permettre d’effectuer davantage d’activités d’entretien du réseau routier et des infrastructures d’aqueduc et d’égouts.

ÉCONOMIES AVEC LA SQ

Le transfert des services de police vers la Sureté du Québec remonte à 2012. «Après quatre ans, nous sommes en mesure de certifier que le cout du service actuel engendre des économies substantielles d’un minimum de 2,2 M$ pour les citoyens de Rivière-du-Loup», a souligné le maire. Ce poste budgétaire s’élève à 2 699 850 $ et la facture 2017 de la SQ a diminué de 132 503 $ par rapport à celle de 2016. La Ville a estimé le cout du service si elle aurait conservé sa police municipale, soit 4 961 917 $ en 2017.

Pour la prochaine année financière, les revenus sont estimés à 40,5 M$, en hausse de 2,46 % par rapport à 2016. Les dépenses de fonctionnement atteignent 32,6 M$, en hausse de 1,55 % par rapport à 2016. La différence est constituée du service de la dette à 5,5 M$ et d’autres charges.

LES FAMILLES

Les familles louperivoises profiteront dès l’an prochain d’un ajustement apporté au calendrier des camps de jour qui sera rallongé d’une semaine, de manière à mieux le coordonner au calendrier de la garderie scolaire. Cela représente un investissement de 18 000 $.

Pour la prochaine année financière, les revenus sont estimés à 40,5 M$, en hausse de 2,46 % par rapport à 2016. Les dépenses de fonctionnement atteignent 32,6 M$, en hausse de 1,55 % par rapport à 2016. La différence est constituée du service de la dette à 5,5 M$ et d’autres charges.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

13 réactionsCommentaire(s)
  • Bonjour, Pardon pour les délais, le travail est prenant... Voici quelques données concernant le carrefour maritime, pour mieux saisir le dossier. Le coût total des investissements pour construire le bâtiment d’accueil multiservices et réaménager au complet les aires terrestres et maritimes du secteur du quai de Rivière-du-Loup est de 13,3 M $ avant taxes, dont les 2/3 seront financés par des aides gouvernementales. Il est indispensable de réaménager cette porte d’entrée officielle de la Ville de Rivière-du-Loup où transitent plus de 200 000 personnes annuellement. Les usagers du futur bâtiment paieront un prix juste de location permettant de rapporter un excellent rendement par rapport à l’investissement initial de la Ville après quelques années seulement. De faire du quai de Rivière-du-Loup un lieu significatif à haute valeur touristique aura des retombées directes pour les citoyens et les entrepreneurs touristiques de la Ville, notamment par la mise en place d’une information touristique visant une rétention touristique de la clientèle passante de la Traverse. En le rendant attrayant et surtout sécuritaire, il est visé que les citoyens se réapproprient ce secteur historiquement fort achalandé par eux où des espaces récréatifs et verts, de restauration et d’interprétation leur seront proposés. Le projet permet aussi la création et la consolidation de 10 emplois directs et de 80 emplois indirects, un plus important pour notre région! Enfin, il y a autour de ce projet une belle unanimité et un soutien régional très fort, que l’on pense aux gens d’affaires, organismes liés au tourisme, Chambre de commerce, etc. Les citoyens pourront ainsi se réapproprier ce lieu exceptionnel qui présentera un visage plus attrayant, mieux conçu et sécuritaire.

    David Lemelin, Ville de Rivière-du-Loup - 2016-12-09 15:50
  • Pas de réponses de la part de ceux et celles qui doivent nous informer. Avons nous raison de penser que ce projet qui couterait des millions aux contribuables ne sert qu'un infime pourcentage de la population?
    Nous attendons toujours une réponse.

    René Lapointe - 2016-12-09 06:43
  • AL a raison enfin quelqu'un qui nous donne l'heure juste. Merci Mr. Lemelin. J'espère que ça va continuer de la même façon pour d'autres sujets qui interresse les citoyens. Ça nous permet de comprendre sans avoir à écouter n'impote qui, qui dit n'importe quoi haut et fort parce qu'ils ont la chance de le faire.
    Justement, y a t'il quelqu'un dans votre entourage Mr. qui peut aussi nous donner l'heure juste au sujet de ce fameux ''carrefour maritime''. Sur ce sujet j'aimerais savoir quels sont les couts d'un tel projet, est ce que ça rapporte à la ville et surtout quels en sont les bénéfices pour les citoyens de Rivière du Loup. Ce que j'entend dire c'est qu'une infime minorité profite de ce projet.
    J'aimerais comme beaucoup de gens des réponses de quelqu'un de compétant qui d'identifie et non pas de n'importe quel anonymes qui connaissent rien et qui disent n'importe quoi.

    René Lapointe - 2016-12-07 21:52
  • félicitation à Monsieur Lemelin pour le correctif. Ça fait longtemps qu'on n'avait pas vue un correctif fait par les gens de la ville. La transparence commence comme celà et en s'identifient correctement.

    Marin Lebel - 2016-12-07 20:34
  • ENFIN, oui, enfin quelqu'un de la Ville qui se donne la peine de corriger les fausses informations véhiculées par des "gérants d'estrades" qui n'y connaissent rien ou presque. (David, qui a répondu sur son heure de lunch, donc personne ne pourra lui reprocher d'avoir "dilapidé" les fonds des contribuables ce faisant...)

    aL - 2016-12-07 16:36
  • À quoi servira un carrefour maritime au côté d'un gros t'as de vase. Comme plusieurs le disent, pourquoi dépenser quand on a pas les moyens. Nous on a appris à investir sur des choses importantes quand on a l'argent en main.



    Une citoyenne - 2016-12-07 15:18
  • Bonjour,

    Concernant les économies réalisées avec le service de police, il est important d’utiliser les bons chiffres, autrement, on induit le public en erreur.

    Il faut savoir que la facture de la SQ pour 2017 est de 2 386 721 $, ce qui représente 53% du coût. Le coût total serait de 4 503 247 $.

    Le coût de la Sûreté municipale, 2011 majoré de 2%, donnerait 4 962 000 $ en 2017. Le 2 % est un minimum, nous aurions pu calculer sur la base de 2,5%. Il y aurait quand même une économie de 458 753 $.

    Si nous avions conservé notre police, nous paierions 4 962 000 $ et sans doute davantage, sans oublier que nous aurions à payer, en plus, par nos impôts le 47% du coût de la SQ pour l’ensemble du territoire québécois, incluant les villes aussi importantes que Rimouski, St-Hyacinthe, Drummondville, Sorel-Tracy, Victoriaville, Vaudreuil-Dorion, Alma...

    En 2015, le 47 % pour l’ensemble du Québec totalise 269 842 259 $. Notre montant de 2 116 526 $ ne représente que 0,7% du coût global.

    En somme, il faut savoir profiter de cette forme de subvention au lieu de passer à côté, comme l’ont fait plusieurs grandes villes dès 2001. Nous ne croyons pas que l’ensemble de ces villes soit constitué de gestionnaires amateurs, mais comme ici, de professionnels compétents, soucieux de gérer efficacement et intelligemment les deniers publics.

    Merci.

    David Lemelin, Ville de Rivière-du-Loup - 2016-12-07 12:05
  • Carrefour maritime , à la maison quand on n'a pas le budget pour faire des projets grandiose on attend d'avoir les moyens et selon moi le carrefour peut bien attendre , il y a d'autres choses bien plus importante qui servirait à toute la population et à l'année comme les rues de la ville par exemple...

    Minou - 2016-12-06 19:01
  • 2700000$ pour la SQ contre 4962000$ pour la municipal. Il serait bon de mentionner que le 2.7 millions de $ équivaut à seulement 53% de la facture, le 47% restant est au frais de l'ensemble des contribuables québécois. Finalement, pour sauver "2.262 million", il en coûte 133000$ de plus pour la SQ soit 5095000$.Sans compter les frais pour la conversion du service à un notre... Méchant économie de clown...

    Bien beau vouloir faire croire aux gens qu'au final le service coûte moins, mais il y a toujours une limite à trafiquer les chiffres en sa faveur. La vérité est que au total c'est plus cher et que le service est moindre!

    Merci de vôtre peu de vision à long terme.

    Amateur d'économie contre les gestionnaires amateurs - 2016-12-06 14:15
  • encore des mensonges a tous les années les taxes augmente ti peur par tit peut sa fini par faire un gros peut et en plus les taxe scolaire augmente du même coup sa finit par nous appauvrir une belle gagne de menteur .

    plum52 - 2016-12-06 13:41
  • Travaux de 5.2 millions à la caserne!!!! On parle ici de construction neuve ou de rénovation majeure de l'édifice Rosaire- Gendron. Cest quand même beaucoup d'argent! M'ais j'avoue que pour l'avoir visité, la caserne actuelle est dans un très mauvais état.

    Citoyen St-François - 2016-12-06 09:15
  • Si on éliminait ce projet inutile qu'est le Carrefour maritime, ce déficit prévu de 10M$ serait caduque.
    Mais pour le bien paraître ou le pétage de bretelles, Rivière du Loup n'a pas son pareil.
    Un endroit fréquenté deux mois par année et au service de quelques privilégiés de la Marina, voilà ce que sera ce Carrefour où personne ne se rencontrera.
    Et vogue la galère chez nos politiciens pour qui gouverner c'est dépenser......souvent sans raison.
    Un Conseil municipal qui ne dépense pas pour dépenser....est un Conseil qui a l'impression de ne servir à rien.

    Citoyen réaliste - 2016-12-05 22:02
  • beau travail m. le maire le citoyen moyen petit peuple comme dirais la radio
    local est satisfait.

    gigi - 2016-12-05 21:21