Publicité
6 décembre 2016 - 12:10 | Mis à jour : 12:10

Des conseillers absents à L’Isle-Verte

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 5

C’est le jour de la marmotte au sein du conseil municipal de l’Isle-Verte, trois sièges étant toujours vacants, en alternance, lors des séances publiques. Ursule Thériault estime que son conseil a manqué de respect aux citoyens le 14 novembre.

Le 18 novembre, cette dernière a envoyé une missive à tous les élus, en y joignant le règlement du code d’éthique et de déontologie des élus municipaux. Elle ajoute que les écarts aux règles ne seront plus tolérés, tels que des débats sur la place publique, qui devraient être discutés en plénier.

Plusieurs citoyens craignent que le traitement des dossiers ne soit ralenti, puisque près de la moitié des élus ne sont pas présents lors des séances de travail, tenues en plénier. «C’est un copier-coller de la situation l’an dernier, rien n’a changé. J’y ai donné suite en envoyant un courriel, comprenant des informations à propos du décorum et du code d’éthique d’un élu», explique la maire de L’Isle-Verte, Ursule Thériault.

Elle soutient que la convocation aux séances du conseil se fait à l’ensemble des membres. Malgré l’absence de certains, la municipalité doit continuer d’être administrée. Mme Thériault soutient qu’il faudrait que ces conseillers se présentent, afin d’en discuter et de trouver une solution. «Tout le monde a un mandat, ils ont été élus, nommés pour représenter la population», rappelle-t-elle. La rémunération d’un conseiller à L’Isle-Verte se chiffre à 2 276,60 $, en plus d’une allocation de dépenses de 1 138,32 $.

On peut retrouver dans les procès-verbaux de la Municipalité la présence plus régulière des conseillers Simon Lavoie, Ginette Caron et Robert Legault.

L’article 317 de la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités stipule que «le mandat d’un membre du conseil qui a fait défaut d’assister aux séances du conseil pendant 90 jours consécutifs prend fin à la clôture de la première séance qui suit l’expiration de cette période, à moins que le membre n’y assiste». Un conseiller peut donc s’absenter pendant près de trois mois, de manière consécutive, avant que des mesures ne puissent être prises. Le Code municipal ne prévoit aucun recours lorsque les absences se font dans le respect des règles.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

5 réactionsCommentaire(s)
  • Rira bien qui rira la dernière,elle qui militait pour la transparence,elle évolue en petit clan pour son intérèt personnelle, un autocrate bien peu inspirante...

    Lucide - 2016-12-07 06:58
  • Pourquoi ne pas dire les faits? Qui sont les absents, quelles réunions furent manquées (dates précises). Alors nous pourrions nous faire une opinion juste.

    Claire - 2016-12-07 00:13
  • Je suis daccord avec Mme Thériault...on paie ces conseillers inutiles...respectons les contribuables qui veulent évoluer pour le meilleur et non régresser.

    Évoluée - 2016-12-06 22:24
  • Cette chère Ursule, une capitaine sans bateau. Elle a voulu acquérir la notoriété d'une politicienne, mais elle est incapable de l'être. Elle a chercher a faire des gains de popularité sur la tragédie du Havre. Elle est impulsive et surtout une leader toxique.

    résident trop taxé - 2016-12-06 21:00
  • ces normal elle prend oppinion de persone elle pense que le village lui appartien

    gagaz - 2016-12-06 17:07