Publicité
30 novembre 2016 - 14:10

À la sauvegarde de la FFQ et des groupes en défense collective des droits

La Table de concertation des groupes de femmes du Bas-St-Laurent (TCGFBSL) tient à manifester son soutien à la Fédération des femmes du Québec (FFQ) qui traverse une grave crise financière et appelle l’ensemble de la population à répondre à leur campagne d’appui.

Alors que l’organisme célèbre son 50e anniversaire, sa survie est menacée en raison d’un sous-financement. La FFQ risque la fermeture complète si elle n’est pas rapidement soutenue.

La TCGFBSL se joint aux nombreuses personnalités des milieux féministe, communautaire, syndical et universitaire pour témoigner de l’importance de la FFQ dans la société québécoise. La FFQ a contribué à l’obtention de lois comme celles sur l’équité salariale et sur la perception automatique des pensions alimentaires. De plus, c’est grâce à la FFQ que la Marche mondiale des femmes en l’an 2000, et ses éditions subséquentes, ont vu le jour, et que le Québec et le Canada se sont illustrés internationalement eu égard aux enjeux féministes.

La TCGFBSL souhaite également que le gouvernement soutienne adéquatement la FFQ mais aussi tous les organismes en défense collective des droits, dont ceux qui œuvrent en condition féminine. Ce sont des organisations issues de la collectivité, qui mènent des actions pour l’amélioration des conditions de vie de toutes les femmes, en luttant contre la pauvreté et contre toutes formes de discrimination, de violence, d’exclusion et de marginalisation.

La TCGFBSL rappelle que tous les organismes en défense collective des droits sont en grande précarité financière. En réclamant un financement adéquat, la TCGFBSL s’inscrit également dans la campagne «Engagez-vous pour le communautaire». Cette campagne revendique notamment du gouvernement québécois l’ajout de 475 M$ par an pour financer les 4 000 groupes d’action communautaire autonomes.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





infodimanche.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. Les commentaires anonymes et négatifs feront l’objet d’une analyse sérieuse et d’une stricte modération. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, infodimanche.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.