Publicité
23 novembre 2016 - 06:31

Ajout de ressources humaines dans les CHSLD

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 1

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, a annoncé le 18 novembre dernier un investissement additionnel de 65 millions de dollars pour l’ajout de 1150 préposés aux bénéficiaires, infirmières auxiliaires et infirmières dans les centres hospitaliers de soins de longue durée (CHSLD) au Québec.

«Actuellement, nous répondons aux normes ministérielles. Nous attendons la correspondance du ministère pour les détails d’application de ces ajouts et le montant d’argent qui sera octroyé au Bas-Saint-Laurent», a souligné Lise Chabot, responsable des relations de presse au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent.

Donc trop tôt pour savoir avec précision l’impact qu’aura cette mesure dans les établissements du CISSS bas-laurentien. Toutefois, il est intéressant de connaitre le portrait par type de ressources humaines. Le Bas-Saint-Laurent compte 1014 places dans ses 13 CHSLD. Environ 30 % des postes pour offrir les services aux usagers sont occupés par des infirmières et des infirmières auxiliaires. Les préposés aux bénéficiaires occupent donc 70 % des emplois. «Les établissements détermineront, en fonction des besoins locaux, le nombre de ressources à embaucher dans chacune de ces catégories», a précisé le cabinet de Gaétan Barrette.

LE JOUR, LE SOIR, LA NUIT

Concernant les infirmières en poste dans les CHSLD, il y en a une pour 35 à 50 usagers le jour, une par 50 à 64 usagers le soir et une par 72 à 96 usagers la nuit.

On retrouve une infirmière auxiliaire par tranche de 25 à 32 usagers le jour et le soir et une pour 35 à 40 usagers la nuit.

Les préposés aux bénéficiaires sont les plus nombreux : un pour 6 à 7 usagers le jour, un pour 10 à 15 usagers le soir et un pour 30 à 50 usagers la nuit.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Je trouve inhumain d'avoir autant de patients à s'occuper toute profession confondu à s'occuper. De quelle façon voulez-vous qu'on donne un service digne de ce nom à nos personnes âgées. Eux qui, au cours de leurs vie ont fait leurs part pour la société et maintenant on les rabrouent et on les laisse sans soins adéquats et sans humanité.

    Moi - 2016-11-23 13:14