Publicité
15 novembre 2016 - 06:53

Intersection dangereuse : 64 accidents en 6 ans

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin
Toutes les réactions 2

La semaine dernière, la Sûreté du Québec confirmait la tenue d’opérations de surveillance policière afin de faire respecter le double virage à gauche à l’intersection des boulevards de l’Hôtel-de-Ville et Armand-Thériault à Rivière-du-Loup, une problématique qui pourrait être en cause dans certains accidents. Info Dimanche a voulu connaitre les statistiques de collision à cette intersection.

Selon les données obtenues auprès de la Ville de Rivière-du-Loup, entre 2008 et 2014, pas moins de 64 accidents ont été recensés à l’intersection des boulevards de l’Hôtel-de-Ville et Armand-Thériault. En se référant à une analyse de la fréquence d’accident, soit l’indice de gravité et le taux d’accidents, l’intersection est catégorisée à «faible gravité».

«En ordre décroissant d’importance, on peut avoir une fréquence élevée, faible fréquence,  et une faible gravité», explique Pierre Lebel, directeur du Service de l’Ingénierie. Ainsi, d’autres intersections où l’on dénombre moins d’accidents sont tout de même considérées à fréquence élevée.

C’est le cas avec une intersection située tout juste plus au sud où 33 accidents ont été répertoriés lors du même laps de temps. «Si on compare l’intersection de la rue des Marguerites et du boulevard Armand-Thériault, qui présente une même configuration, soit en ‘’T’’ avec feux de circulation, celle-ci est tout de même catégorisée à fréquence élevée alors qu’il s’y produit moins d’accidents. C’est que les conséquences y sont plus importantes», observe M. Lebel.

C’est donc dire que l’intersection des boulevards de l’Hôtel-de-Ville et Armand Thériault présente donc un risque accidentogène élevé, mais aux conséquences plus limitées. Quant à celle du boulevard Armand-Thériault et de la rue des Marguerites, la Ville a déjà procédé à certaines modifications du secteur, notamment avec la reconfiguration des entrées et sorties du centre commercial Rivière-du-Loup et l’ajout d‘une clôture près de l’édifice de la Caisse Desjardins.

«Toutefois, avec la série d’accidents survenus cet été, nous poursuivrons notre analyse de l’intersection et des actions à poser, notamment avec l’aide de la Sûreté du Québec afin d’identifier et corriger certains comportements routiers», a poursuivi M. Lebel.

VIRAGE À DROITE

Quant aux virages à droite, toujours interdits à certaines intersections, le directeur souligne qu’il s’agit de secteurs où on note la présence de traverse piétonnière avec signal sonore. Il s’agit d’intersections où converge une clientèle ayant besoin de ce signal et qui s’y fie.»

Les données fournies ont été obtenues dans le cadre du Plan d’intervention de sécurité routière en milieu municipal, un service assuré par la Ville de Rivière-du-Loup pour l’ensemble de la MRC.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Pour le virage à droite dont vous faites mention (celui du c. com. vers chez Maxi) je dois admettre que je n'avais pas pensé au signal sonore pour piétons.

    René Lapointe - 2016-11-15 21:44
  • Pour le virage obligatoire à gauche vers le centre d'achat la signalisation est très mal fait exception faite des flèches sur le sol il n'y a rien, pas de ligne continue vers la gauche. Pour ceux qui virent à gauche suivent ce virage sont obligés de couper deux ligne vers la gauche. Pour les étrangers qui ne voient pas les flèches quand il y a des voitures en avant, à part la petite pancarte sur le poteau rien indique l'obligation de tourner.

    Curieux - 2016-11-15 16:44