Publicité
7 novembre 2016 - 11:39 | Mis à jour : 18:10

Grève contre l’austérité et le sous-financement

Les organismes communautaires autonomes se mobilisent

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin

Près de 4 000 organismes communautaires autonomes manifestent contre l’austérité et le sous-financement du gouvernement Couillard dans toute la province. Le Bas-Saint-Laurent ne fait pas exceptions alors que les organismes y sont allés de plusieurs moyens de pression, allant de la grève au ralentissement de leurs activités.

Le milieu communautaire réclame la fin des politiques d’austérité du gouvernement libéral et un réinvestissement pour s’assurer que les services publics et les programmes sociaux soient accessibles à toutes et tous. Afin de faire entendre leurs voix les organismes communautaires des huit MRC du Bas-Saint-Laurent prendront part aux différentes mobilisations prévues dans la région.

Ces derniers exigent que le gouvernement réinvestisse dans les services publics et les programmes sociaux. Parmi leurs revendications, ils demandent un soutien accru et une augmentation du financement pour l’action communautaire autonome.

La campagne de mobilisation s’est mise en branle lundi, alors que les députés des quatre circonscriptions du Bas-Saint-Laurent devaient être rencontrés. Le mardi 8 novembre, différentes activités étaient aussi prévues, notamment de la soupe populaire, à la création de fresques en passant par des séances de Zumba.

La campagne se clôturera ce mercredi (aujourd’hui) alors que de nombreuses manifestations se dérouleront dans de plusieurs villes du Québec, dont Rimouski pour le Bas-Saint-Laurent, au se tiendra la tenue d’un procès symbolique des politiques du gouvernement libéral.

EN CHIFFRES

«Juste depuis 2014, la population a subit des coupes effectuées par le gouvernement Couillard dans les services publics et les programmes sociaux de l’ordre de 4,24 milliards de dollars. La protectrice du citoyen sonnait l’alarme dernièrement, et indiquait que ce sont les citoyens les plus vulnérables du Québec qui ont fait les frais de l'austérité des dernières années et non pas la machine bureaucratique comme l’affirmait le gouvernement», a souligné Émilie Saint-Pierre, co-porte-parole régionale et coordonnatrice à la Table régionale des organismes communautaires du Bas-Saint-Laurent (TROC).

Selon les chiffres transmis par TROC, à l’échelle du Québec, la somme supplémentaire pour que les organismes communautaires autonomes puissent réaliser adéquatement leur mission est de 475 M$ par année, ce qui constitue moins de 1 % du budget des dépenses de programmes du gouvernement. Au Bas-Saint- Laurent, le manque à gagner est de plus de 20 M$ pour environ 170 organismes communautaires autonomes.

 

Publicité

Commentez cet article